PortailAccueilGalerieDossiersFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Les bulletins loup N° 26 et 27 viennennt de paraitre : http://nature-biodiversite.forumculture.net/t69-bulletin-loup-oncfs-mars-1998-a-septembre-2012 pourles lire "sans problème" les enregistrer puis les ouvrir sous Adobe reader X

Partagez | 
 

 Notion de "nuisible"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
tite drine
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 2155
Age : 38
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Notion de "nuisible"   Mer 25 Nov 2009 - 6:27

J'ai fait un petit article qui récapitule les espèces considérées comme nuisibles et donc piégeables et chassables presque toute l'année : http://drine.info/2009/11/les-nuisibles/

_________________

"Lorsque l'homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d'eau, tué le dernier animal et pêché le dernier poisson, alors, il se rendra compte que l'argent n'est pas comestible."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drine.info/
Michel
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 2957
Age : 68
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Mer 25 Nov 2009 - 8:38

Oui, c'est bien Drine mais pour aller un peu plus loin : Smile Tu peux l'arranger "a ta sauce" Smile...c'est toi seule qui voit...

L'arrêté du 30 septembre 1988 a fixé la liste nationale des espèces susceptibles d'être classées nuisibles dans les départements.
C'est en fonction de cette liste nationale que chaque Préfet, sous la pression des DDAF qui sont elles mêmes sous la pression des chasseurs et surtout des piègeurs, choisit ensuite les espèces qu'il livrera à la merci des gourdins et fusils de son département. Les chasseurs et les piégeurs pourront ainsi s'en remettre à cette liste finale pour savoir qui de la belette ou du renard, ils pourront exterminer en toute impunité cette année !
Il y a une nuance suivant l'époque ,les animaux dits «nuisibles» peuvent être chassés toute la saison d'ouverture, et sont considérés à ce titre comme «gibier». Cependant, en dehors de la période de chasse, ils ne peuvent plus être officiellement chassés, mais sont alors «détruits».
D'après l'ASPAS Les piégeurs n'ont que deux obligations : déclarer la pose de leurs pièges en Mairie et tenir un registre de leurs prises qu'ils devront envoyer à ces mêmes institutions.
Trop compliqué ? D'après une étude de l'Office National de la Chasse, en 1997, sur 86 544 piégeurs agréés, seuls 22 890 bilans ont été envoyés !

Mais changer les mentalités est un travail de longue haleine, l'ASPAS a donc choisi d'agir directement à la source du mal : les arrêtés préfectoraux listant les « nuisibles » à éliminer.
Ainsi, chaque année, l'ASPAS attaque parmi ces arrêtés, ceux qui sont les plus dommageables. Ce sont généralement ceux classant les mustélidés, le renard et les oiseaux.
En 20 ans, 173 arrêtés attaqués par l'association ont été déclarés illégaux par les tribunaux français.
Amnésique, le Préfet reprend le même arrêté l'année suivante (par copier coller, comme pour les arrétés de tir du loup !!) sans oublier d'y intégrer les espèces reconnues pourtant comme « non-nuisibles » quelques mois auparavant par les tribunaux. Ainsi le représentant officiel de l'État se fait aussi celui de la chasse illégale, toujours sous la pression... !

Aujourd'hui, personne n'est en mesure d'estimer la pression exercée par la chasse et le piégeage sur ces dits « nuisibles ». Par exemple, depuis 1994, 74 % des effectifs de pies bavardes ont disparu en France, le résultat d'un intense piégeage sans quota ni suivi scientifique.
À l'heure où la biodiversité est en danger, des mesures s'imposent pour cesser de persécuter ces espèces animales sauvages indispensables à l'équilibre de la nature. C'est pourquoi l'ASPAS lutte pour faire annuler, par la voie juridique, le classement des « nuisibles » en France.

Donc , vous pouvez Témoigner auprès de l'ASPAS de votre indignation.
L'ASPAS souhaite désormais faire pression sur les préfectures pour qu'elles cessent de reprendre inlassablement les mêmes arrêtés illégaux d'une année sur l'autre. Après de nombreuses discussions sans résultat, l'ASPAS demande aujourd'hui réparation financière auprès des préfectures ayant classé des animaux, par la suite déclassés par les tribunaux.
Pour appuyer nos demandes de réparation, nous devons justifier d'un préjudice moral. Pour ce faire, nous avons besoin de votre soutien.
Il est important que chacun d'entre vous nous fasse parvenir une lettre expliquant en quoi le fait que des espèces reconnues a postériori "non-nuisibles" par un jugement sont tout de même illégalement détruite, vous choque. Vous pouvez aussi faire parvenir a l'ASPAS - Association pour la Protection des Animaux Sauvages - BP 505 - 26401 Crest cedex, France - la liste des nuisibles éditée par la préfecture lors de sa parution qui se situe en général aux mois de juin ou juillet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tite drine
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 2155
Age : 38
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Mer 25 Nov 2009 - 9:48

Je me suis permise de le rajouter en commentaire Wink

_________________

"Lorsque l'homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d'eau, tué le dernier animal et pêché le dernier poisson, alors, il se rendra compte que l'argent n'est pas comestible."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drine.info/
Michel
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 2957
Age : 68
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Mer 25 Nov 2009 - 10:06

tite drine a écrit:
Je me suis permise de le rajouter en commentaire Wink

Mais tu aurais pu le mettre directement dans le sujet, je l'aurais effacer ici après... Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ugatza
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7456
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Mer 25 Nov 2009 - 12:47

Très bien, Tite Drine, ton texte...
Sauf la conclusion...
La chasse n'est pas inutile ?
Inutile à qui, utile à qui, nuisible à qui: c'est la même question.

_________________
A quoi ça sert un ours?
Et toi, à quoi sers-tu? Tu existes, c'est tout et c'est déjà prodigieux.
Et bien, c'est la même chose pour l'ours. C'est un être vivant, cela suffit.
Claude Dendaletche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tite drine
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 2155
Age : 38
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Mer 25 Nov 2009 - 13:15

Eh oui, dans l'etat dans lequels ils ont mis les ecosystèmes aujourd'hui, avec l'omniprésence humaine, .. Je veux pas rentrer dans le débats mais je pense ma conclusion. Par contre c'est mal fait, beaucoup d'incapables, de dangers publics, et j'en passe et des meilleures.
Le chasseur, en particulier par cette notion de nuisible, pense que la nature doit s'adapter, moi je pense le contraire. Mais on y a foutu un tel bazar... Plus de predateur, rien que ça...

_________________

"Lorsque l'homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d'eau, tué le dernier animal et pêché le dernier poisson, alors, il se rendra compte que l'argent n'est pas comestible."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drine.info/
Ugatza
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7456
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Mer 25 Nov 2009 - 14:36

tite drine a écrit:
Eh oui, dans l'etat dans lequels ils ont mis les ecosystèmes aujourd'hui, avec l'omniprésence humaine, .. Je veux pas rentrer dans le débats mais je pense ma conclusion. Par contre c'est mal fait, beaucoup d'incapables, de dangers publics, et j'en passe et des meilleures.
Le chasseur, en particulier par cette notion de nuisible, pense que la nature doit s'adapter, moi je pense le contraire. Mais on y a foutu un tel bazar... Plus de predateur, rien que ça...
Non, le chasseur pense que la gestion est nécessaire: c'est pour cela que la notion de nuisible lui est si ...utile.
Ce que tu dis est complètement contradictoire et paradoxal: s'il est utile de tuer des animaux, alors la chasse est utile...et donc la notion de "nuisible" (pour gérer) est justifiée...
Or, tu sembles dire le contraire.

_________________
A quoi ça sert un ours?
Et toi, à quoi sers-tu? Tu existes, c'est tout et c'est déjà prodigieux.
Et bien, c'est la même chose pour l'ours. C'est un être vivant, cela suffit.
Claude Dendaletche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tite drine
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 2155
Age : 38
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Mer 25 Nov 2009 - 15:03

Rhooo U t'es pas possible, je t'ai dis pas de débat, ni la force ni l'envie. Si tu me relis, tu verras que c'est pas si contradictoire que ça. Au jour d'aujourd'hui, en France, vu les ecosystemes. Et la notion de nuisible n'a rien a voir avec une pseudo gestion, rien n'est reglementé, aucun quota, c'est à l'opposé de la "gestion".
Insiste pas je continuerais pas.

_________________

"Lorsque l'homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d'eau, tué le dernier animal et pêché le dernier poisson, alors, il se rendra compte que l'argent n'est pas comestible."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drine.info/
Ugatza
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7456
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Jeu 26 Nov 2009 - 11:22

Si tu ne veux pas débattre, c'est bien ton droit.
Mais comme tu as ouvert un sujet, tu ne m'empêcheras pas de dire ce que j'en pense...
Libre à toi de ne pas répondre...
Sur ton blog, tu conclus (curieusement selon moi) par ceci:

Citation :
Enfin, je ne dis pas que la chasse est inutile, on a tellement déséquilibré les écosystèmes qu’il serait utopique de croire qu’ils pourraient se rééquilibrer, en France je parle, avec l’urbanisation, et l’absence des grands prédateurs, mais franchement, ce statut de nuisible est, pour moi, vraiment ridicule et juste bon à satisfaire certains piégeurs…

S'il s'agit bien d'écosystèmes la seule façon qu'ils aient de retrouver un équilibre (naturel Very Happy )? , c'est de laisser agir (donc sans intervenir d'aucune manière) la dynamique naturelle.
Si le désordre et le déséquilibre créés par les activités humaines justifient , comme tu le laisses entendre, une intervention supplémentaire, telle que la "destruction" d'animaux (autre nom de la chasse dite de régulation) , alors la notion de nuisible est parfaitement valide contrairement à ce que tu sembles dire. j\'saispas
En découle que les notions de gibier et de nuisible se confondent, malgré un statut juridique différent.
C'était la position de Maurice.

En réalité, le problème n'est pas posé en termes écologiques mais économiques.
On tue à cause des "dégâts" et SEULEMENT à cause des dégâts.

Curieusement, ce qu'on exige des éleveurs ovins (parcs et protection effective des troupeaux) pour garantir l'avenir et la vie des loups, on s'abstient de l'exiger concernant le renard, les mustélidés ou les cerfs et chevreuils.

Il y a des champs non clôturés de maïs et autres céréales en bordure de bois, par exemple.
Ne parlons pas des clôtures des jardins et poulaillers...

Quand tu demandes à des chasseurs (ça m'est arrivé plusieurs fois) de faire "péter" des photos de dégâts de cervidés, ils n'en ont jamais (jusqu'ici) à fournir.

Ils sont bien réels pourtant (j'en ai vus), mais minimes.
D'une part ils sont provoqués par la gestion "agrosylvicolocynégétique".
D'autre part, ils concernent des activités à haut rendement où bien souvent, il y a non seulement surproduction mais subventionnement de la surproduction.
Ces messieurs céréaliers et sylviculteurs gagnent donc sur les deux tableaux (subventions et indemnités) sans dépenser un centime pour la protection de leurs récoltes avec la complicité active des chasseurs qui se remboursent en viande.
On ne me fera pas croire que la faune menace l'économie.
Regardons plutôt les banquiers, les traders et les politiciens.

Pour toutes ces raisons, je pense que la chasse est tout aussi utile que la cueillette de champignons.
En clair, elle ne sert à rien d'autre que satisfaire les chasseurs.
Elle n'est utile ni à la nature (au contraire) ni à la société.
La notion de nuisible doit purement et simplement disparaître.
Et la chasse doit se voir retirer ses missions d'intérêt "général".
La notion de nuisible est à le produit d'une mentalité rétrograde et de la gestion qui l'inspire.

Considérer que la chasse est utile parce qu'elle remet de l'ordre et de l'équilibre ( rire) là où cette "gestion" (qui en fait n'est rien d'autre qu'une entreprise totalitaire de destruction et d'artificialisation) met du déséquilibre, c'est vouloir continuer dans la même direction.
Pour moi, c'est non.

_________________
A quoi ça sert un ours?
Et toi, à quoi sers-tu? Tu existes, c'est tout et c'est déjà prodigieux.
Et bien, c'est la même chose pour l'ours. C'est un être vivant, cela suffit.
Claude Dendaletche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tite drine
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 2155
Age : 38
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Ven 27 Nov 2009 - 3:12

Tu sais, Maurice m'avait dit "le jour ou les prédateurs sont de retour, je raccroche le fusil"...
Voila, pas de prédateur, c'est quand meme un probleme.
Quand au commentaire de Manon sur mon blog Sad

_________________

"Lorsque l'homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d'eau, tué le dernier animal et pêché le dernier poisson, alors, il se rendra compte que l'argent n'est pas comestible."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drine.info/
Louve

avatar

Nombre de messages : 539
Date d'inscription : 04/02/2007

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Ven 27 Nov 2009 - 4:11

Ugatza a écrit:
En réalité, le problème n'est pas posé en termes écologiques mais économiques.
On tue à cause des "dégâts" et SEULEMENT à cause des dégâts.

Curieusement, ce qu'on exige des éleveurs ovins (parcs et protection effective des troupeaux) pour garantir l'avenir et la vie des loups, on s'abstient de l'exiger concernant le renard, les mustélidés ou les cerfs et chevreuils.

Il y a des champs non clôturés de maïs et autres céréales en bordure de bois, par exemple.
Ne parlons pas des clôtures des jardins et poulaillers...

Justement je crois qu'on ne parle pas assez des jardins et éleveurs amateurs... La notion de nuisible justifie la destruction d'animaux par toutes sortes de moyens et par n'importe qui. Pour moi le statut juridique n'est pas clair, et je fais peut-être des confusions. Mais je dois pas être la seule et trop fréquemment j'ai entendu (radios, forums d'éleveurs...) des gens se plaindre d'animaux sauvages et préconiser diverses solutions de piégeage ou d'empoisonnement... Et je ne suis pas sûre que ces gens-là prennent soin de vérifier le statut des espèces dans leur département, ni de faire des pièges sélectifs... Et quand bien même ils le feraient, je trouve ça inadmissible quand même.
On ne devrait plus avoir le droit de tuer en toute impunité, voire même en toute légalité, des animaux sauvages parce qu'ils nous dérangent. Et déjà pour ça, il faudrait que le statut de nuisibles disparaisse.

Parfois le comble : les mesures de protection des élevages peuvent tuer des animaux protégés, non ciblés (ex des hérissons qui s'électrocutent aux fils électriques censés protégés les élevages de palmipèdes des prédateurs comme le renard).
Faudrait donc aussi voir au-delà de l'efficacité des mesures de protection : leur non dangerosité sur la faune protégée... Mais c'est un autre débat.

Et concernant la chasse aussi, je suis assez d'accord avec Ugatza.

Ugatza a écrit:
Quand tu demandes à des chasseurs (ça m'est arrivé plusieurs fois) de faire "péter" des photos de dégâts de cervidés, ils n'en ont jamais (jusqu'ici) à fournir.

Ils sont bien réels pourtant (j'en ai vus), mais minimes.
D'une part ils sont provoqués par la gestion "agrosylvicolocynégétique".
D'autre part, ils concernent des activités à haut rendement où bien souvent, il y a non seulement surproduction mais subventionnement de la surproduction.
Ces messieurs céréaliers et sylviculteurs gagnent donc sur les deux tableaux (subventions et indemnités) sans dépenser un centime pour la protection de leurs récoltes avec la complicité active des chasseurs qui se remboursent en viande.
On ne me fera pas croire que la faune menace l'économie.
Regardons plutôt les banquiers, les traders et les politiciens.

Pour toutes ces raisons, je pense que la chasse est tout aussi utile que la cueillette de champignons.
En clair, elle ne sert à rien d'autre que satisfaire les chasseurs.
Elle n'est utile ni à la nature (au contraire) ni à la société.
La notion de nuisible doit purement et simplement disparaître.
Et la chasse doit se voir retirer ses missions d'intérêt "général".
Trouver la chasse utile à la faune sauvage, et trouver le piégeage des espèces dites nuisibles utile à la faune sauvage... c'est finalement le même raisonnement. Sauf que dans un cas c'est à peu près réglementé, il y a des règles sur les périodes, les armes et les espèces... et dans l'autre, c'est n'importe quoi, n'importe comment... aucun suivi des populations, aucune justification scientifique à ce "statut" etc.

On est d'accord pour dire que la notion de nuisible doit disparaitre, que ça n'a aucun sens.
Mais la chasse doit aussi être remise à sa place... celle d'un loisir comme les autres*. La régulation nécessaire telle que tu en parles, tite drine, pour moi elle serait valable si les chasseurs étaient beaucoup moins nombreux. Mais vu le nombre... il n'y a aucun équilibre là-dedans ! c'est une pression énorme sur la faune, qu'il faut arrêter de légitimer.
"La chasse c'est utile, on gère la faune, on régule, on est important pour la nature... bon d'accord on flingue de temps-en-temps des espèces protégées (souvent ?)... mais bon en même temps on plante des haies !"

* (enfin justement pas tout à fait comme les autres non plus, puisque dangereux pour les hommes et les espèces non chassables)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ugatza
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7456
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Ven 27 Nov 2009 - 11:24

tite drine a écrit:
Tu sais, Maurice m'avait dit "le jour ou les prédateurs sont de retour, je raccroche le fusil"...
Voila, pas de prédateur, c'est quand meme un probleme.
Quand au commentaire de Manon sur mon blog Sad
Je ne te le fais pas dire...
Seulement un peu de mémoire peut aider.
Quand, où précisément et pourquoi, les loups sont-ils revenus en France?
1) Leur population, protégée, était en expansion en Italie.
2) Le PN du Mercantour recelait un trésor pour ces loups: une densité exceptionnelle de grands ongulés sauvages (seuls présents en hiver) concentrés là par l'interdiction de leur chasse.
3) Les loups sont réapparus quand leur statut d'espèce protégée a été décrété. rire

Quelle conclusion en tirer sinon que la chasse des cervidés est un obstacle à l'expansion du loup ?
Elle maintient (cette chasse) une densité de population de proies artificiellement basse. Le loup ne peut donc s'installer et la chasse s'autojustifie.
Elle est pas belle la vie?

J'ai déjà expliqué quelle était la situation réelle faite aux cerfs par la sylviculture et la chasse.


PS: Je te rappelle que Maurice était contre les relâchers d'ours et qu'il y a et avait déjà de son vivant des loups là où il chassait.
Lire à ce sujet le dernier numéro de "Terre sauvage".
Il n'a pas raccroché pour autant.


PS: comment sont attribués les avatars sur ton blog? C'est toi qui choisis?
Michel ressemble à Claude Allègre et moi au requin des "dents de la mer"...ou au terrible bolchévik asiate les yeux injectés de sang et le couteau entre les dents.
Je sais que je suis le Grand Méchant U, mais tout de même!
Tout de même ! rire

_________________
A quoi ça sert un ours?
Et toi, à quoi sers-tu? Tu existes, c'est tout et c'est déjà prodigieux.
Et bien, c'est la même chose pour l'ours. C'est un être vivant, cela suffit.
Claude Dendaletche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 2957
Age : 68
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Ven 27 Nov 2009 - 12:13

Ugatza a écrit:

3) Les loups sont réapparus quand leur statut d'espèce protégée a été décrété. rire


Sont pas cons les loups rire

Ugatza a écrit:

Michel ressemble à Claude Allègre et moi au requin des "dents de la mer"...ou au terrible bolchévik asiate les yeux injectés de sang et le couteau entre les dents.[

Il est vrai qu'a choisir, j'aurai préféré ton avatar si ils coïncident vraiment aux définitions que tu fais rire

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycanos

avatar

Masculin Nombre de messages : 477
Age : 32
Localisation : La Louvière
Date d'inscription : 27/11/2009

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Ven 27 Nov 2009 - 14:49

Ben dis-donc.

J'ignorais que la martre était considéré comme nuisible en France.
Elle fait beaucoup moins de dégâts que la fouine et sa proie préférée, c'est écureuil.

Heureusement qu'elle n'est plus chassée dans mon pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 2957
Age : 68
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Sam 28 Nov 2009 - 1:18

Lycanos a écrit:
Ben dis-donc.

J'ignorais que la martre était considéré comme nuisible en France.
Elle fait beaucoup moins de dégâts que la fouine et sa proie préférée, c'est écureuil.

Heureusement qu'elle n'est plus chassée dans mon pays.

Oui, je te mets ici les peripéties (si l'on peut appeler cela ainsi) a son sujet :

Citation :
La martre et la belette piégées par Sarkozy
25-02-2009

Une nouvelle fois, la martre et la belette changent de statut juridique. Sorties en 2002 de la liste des espèces dites « nuisibles », puis réintégrées, puis ressorties en 2008 grâce à Jean-Louis Borloo (1), elles sont à nouveau précipitamment intégrées par le ministère de l’écologie ! Ce qui reste du Grenelle prend un nouveau coup. La réalité biologique du statut de « nuisible » aussi.

Nul argument technique ou scientifique à ce revirement, mais une simple raison politique. Le président Sarkozy, à l’approche des élections européennes, est à la chasse aux voix. Et celles des chasseurs lui ont été promises par la puissante Fédération nationale des chasseurs en échange de quelques cadeaux, aux rangs desquels le retour immédiat de ces deux mustélidés sur la liste des espèces « nuisibles ». Nicolas Sarkozy a assuré les chasseurs de son soutien dans un courrier qu’il a adressé aux chasseurs le 16 février. Les décisions n’auront pas tardé.

Camouflet pour le ministre de l’Ecologie. Coup de poignard présidentiel dans SON Grenelle de l’Environnement. Mais victoire sur toute la ligne pour la tendance la plus extrémiste de la chasse française.

Cette valse hésitation du statut juridique de deux espèces démontre en tout cas le manque total de fondement biologique de la notion de « nuisibilité ». Toutes les études scientifiques réalisées en Europe prouvent que le régime alimentaire de ces deux mustélidés n’est en rien dommageable à la biodiversité ni aux élevages. Au contraire, ces gros consommateurs de rongeurs sont très utiles à l’agriculture et à la sylviculture. La seule chose qui motive la destruction de ces deux animaux, c’est le fait de pouvoir s’amuser à les piéger toute l’année. Le nombre des piégeurs est en hausse permanente depuis des années, mais pas celui des mammifères : on ne connaît même pas l’état des populations de martre dans la plupart des départements.

Curieux décalage entre le monde de la chasse et les réalités biologiques.
Curieux décalage entre le président de la République du Grenelle de l’Environnement et celui de la chasse aux voix des chasseurs.


(1) En 2003, Roselyne Bachelot avait réintégré la martre et la belette, mais aussi le putois, dans la liste des espèces « nuisibles » d’où Yves Cochet les avait sorties en 2002, comme Jean-Louis Borloo en décembre 2008. De quoi en perdre son latin.



Contact presse : Pierre ATHANAZE,
Président de l’ASPAS , Tél : 06 08 18 54 55

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tite drine
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 2155
Age : 38
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Sam 28 Nov 2009 - 1:40

looooooool pour les avatars, j'y peux rien, c'est totalement au hasard si vous n'êtes pas passés par l'étape "gravatar" (ça attache un avatar à un email, pratique quand on parcourt les forums pour pas se retrouver avec la tête à U, j'explique tout là : http://drine.info/2009/07/un-avatar-un-gravatar/ )
Enfin, merci de vos commentaires Smile
c'est important quand quelqu'un tombe sur mon article de se poser toutes les questions que vous posez à Manon, (même si elle risque fort de pas revenir répondre) Encore Merci Smile

et pour en revenir au sujet, je ne voulais pas que ça vire en débat sur la chasse parce que ce n'est pas le sujet : je ne suis pas d'accord avec ce que tu dis là U :
Citation :
En découle que les notions de gibier et de nuisible se confondent, malgré un statut juridique différent.
La chasse, la pression sur le gibier, c'est encore autre chose (même si c'est fortement lié, je te le concède)
Mais les "nuisibles", c'est la porte ouverte à beaucoup de choses terribles...
Citation :
La notion de nuisible justifie la destruction d'animaux par toutes sortes de moyens et par n'importe qui.
vous savez que trop bien que la chasse est un lobby puissant et que c'est pas demain la veille qu'on l'interdira.
Mais si on pouvait commencer par arrêter de faire n'importe quoi avec ce truc de "nuisible"
Même mon frère, chasseur, trouve de plus en plus cette notion débile....
Les geais de bois sont classés nuisibles dans le puy de dôme.... c'est vrai qu'il y a une invasion.... la preuve, j'ai même réussi à en prendre un en photo....
Donc on peut les flinguer, les piéger à tout va, sans aucun "quota", rien.
et des réactions comme celle de Manon (qui je pense est d'une famille de chasseurs, en tous cas, elle fait l'élevage de chiens de chasse entre autres) y'en a d'autres, plein de gens sont persuadés de ça.

Je modère mes propos sur mon blog, beaucoup plus que je ne l'ai jamais fait ici, si ça vous explique certaines choses... entre autres, j'ai toute ma famille de chasseurs qui est abonnée, et j'en avais marre d'en prendre la pleine gueule tous les week-end ou aux repas de famille. Depuis, ça se passe beaucoup mieux (c'était la touche je raconte ma vie du jour)

_________________

"Lorsque l'homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d'eau, tué le dernier animal et pêché le dernier poisson, alors, il se rendra compte que l'argent n'est pas comestible."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drine.info/
EN33

avatar

Féminin Nombre de messages : 53
Age : 29
Localisation : Médoc
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Sam 28 Nov 2009 - 2:32

Bonjour tout le monde Smile

Je me penche sur ce genre de question en ce moment, la méthode va vous paraître peut-être un peu radicale... mais je passe le permis de chasse. je n'ai aucune intention de le valider (seulement avoir l'examen et le papier, pas payer pour avoir le droit de chasser comme pour le permis de pêche) et donc aucune intention de m'en servir. Mais les connaissances m'intéressent.
Je n'ai pas encore eu un quelconque cours, mais voici déjà ma constatation : il y a un énorme décalage entre les administrations (du moins dans le médoc) telles que la fédération de chasse et l'office et la réalité du terrain.

La fédération et l'office ont un réel objectif d'équilibre, m'a-t-il semblé, mais sont parfois contradictoire. Ils distinguent plusieurs types de chasseurs :
- ceux pour qui il s'agit seulement d'un loisir (c'est là qu'on trouve le plus de travers en pratique Sad )
- ceux qui ne tirent presque pas, mais qui "entretiennent" des espaces ouverts, comme le ferait le paturage sans excès. ceci permet une diversification des espèces, la créations de refuges pour les oiseaux (chassables ou non). Utile ou pas utile? C'est discutable... Je ne saurais pas me prononcer sur ce point, en tout cas pour moi ça me semble une bonne chose.
- et enfin toute catégorie confondu, la régulation des animaux "en excès". là où je ne suis pas d'accord avec eux, c'est justement pour le terme de nuisible. Car certaines espèces en faisant parti ne sont pas réellement nuisible pour l'économie et ne le sont pas pour la nature.
Ce point là de la chasse me paraît abhérant aussi pour autre chose: si l'on prend l'exemple des sangliers, leur population est monstrueusement élevée (je parle du médoc, je ne sais pas pour ailleurs) depuis la tempête 99. A tel point que l'on a jamais réussit à la rediminuer et que les accidents de la route se sont multipliés! Mais paradoxalement, on continue le lâcher de "cochanglier".... ça, j'ai du mal à comprendre...

Selon mon avis, la chasse est utile aujourd'hui, on a pas vraiment le choix. ce n'est pas pour autant qu'elle est blanche comme neige; s'il n'y a plus de grands prédateurs c'est à cause d'elle quelque part et du piégeage et de l'empoisonnement. Et il y a des paradoxes comme le lâcher d'animaux déjà abondants...


Sur le terrain, il n'y a pas beaucoup de chasseurs qui pensent, tout simplement. (Je parle toujours du Médoc, je ne peux pas me permettre d'en faire une généralité je ne sais pas comment ça se passe ailleurs)
Beaucoup sont surexisté et se sentent plus dés qu'il ont une arme dans les mains. Dans ma famille, je me suis battue des années avec un de mes oncles qui allait jusqu'à tirer les merles dans son jardin! et j'ai fait prendre conscience à un autre que son chien c'était pas seulement un outil de chasse, ça démarre pas avec un coup de pied... mais heureusement, mon grand oncle chasseur qui a eu son temps d'expérience et a pris conscience de ses erreurs, est là pour me soutenir^^
des mauvaises aventures aussi comme se faire vandaliser la voiture lorsque l'on va chercher des champignons. Ou des chasseurs qui une année se sont invités chez l'une de mes tantes pour manger ce qu'elle avait, un jour son mari les a surpis et à failli prendre une balle dans la tête!
ça c'est dans le Médoc en tout cas. Je connais aussi quelques chasseurs dans les Landes et il semblerait qu'ils ne soient pas exités de la gâchette comme les médocains...

Edit:
Durant nos repas de famille, c'est plutôt animé mais dans le bon sens. Le père de mon compagnon est chasseur et on parle beaucoup.. du loup. et je ne peux que constater qu'à force d'en parler, il lui paraît naturel dans le paysage. petite victoire^^


Dernière édition par EN33 le Sam 28 Nov 2009 - 4:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tempsdesloups.over-blog.com
EN33

avatar

Féminin Nombre de messages : 53
Age : 29
Localisation : Médoc
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Sam 28 Nov 2009 - 2:53

Hors-sujet.

Ton article "quand la testostérone s'invite dans la taïga", me fait penser à un autre article (je ne l'ai pas gardé, pas de référence Embarassed ) qui parlait de la féménisation des poissons en France à cause de la pilule oestro-progestative...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tempsdesloups.over-blog.com
Ugatza
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7456
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Sam 28 Nov 2009 - 7:22

Si ce sont les connaissances naturalistes qui t'intéressent, EN33, tu seras mieux formée par des associations de protection de la nature que par des chasseurs.

Je trouve ta démarche étonnante et plus ambigüe que radicale.
Pour te "former" (ce sont, dis tu, les connaissances qui t'intéressent) entre les naturalistes et les chasseurs,
tu as choisi.
Je ne peux pas dire (je dis ce que je pense et ressens) que j'en sois vraiment surpris et je me rappelle notre premier échange sur La Meute.
T'en souviens-tu?

Si tu as besoin de garder les chèvres ou les moutons pour comprendre les éleveurs et passer le permis pour comprendre les chasseurs, comment feras-tu pour comprendre les loups?

Curieusement, tu reprends l'idée que la chasse est utile "aujourd'hui", alors que tous les éléments que tu apportes tendent à démontrer le contraire.

Oui, s'il n' y a plus de grands prédateurs aujourd'hui, c'est à cause du complexe "éleveurs-chasseurs-agriculteurs-sylviculteurs" qui justifie la poursuite de la chasse en gérant leurs espèces proies:
-pour qu'il y ait des dégâts (avec lesquels on fait beaucoup de mousse)
-pour qu'elles soient trop peu nombreuses pour permettre partout où les autres conditions le permettent le retour de ces grands prédateurs.
Pour moi cela suffit pour condamner cette gestion et ceux qui en sont les maîtres d'oeuvre.
Il faut bien savoir qui on est et ce que l'on veut avant de "discuter".


Pour répondre à Tite Drine:
Cela fait quelques années maintenant que, lentement, progressivement (depuis...1976 et certaine loi) les chasseurs cèdent du terrain et sont obligés de "communiquer" pour justifier la chasse qui ne suscitait autrefois qu'une désapprobation très marginale.
On est passé de catégories purement cynégétiques: gibier, nuisibles...et "sans intérêt", à l'introduction (en grande partie contre l'avis des chasseurs) de la catégorie légale d'espèce "protégée".
Pourquoi?
Parce que la loi de 1976 a été votée en raison de la situation catastrophique de nombreuses espèces animales quasiment exterminées... pas spécialement d'ailleurs par la chasse (amphibiens reptiles, insectes, mollusques etc) mais par la chasse en particulier pour les mammifères et les oiseaux (gibier ou nuisibles comme les rapaces).
D'ailleurs la première disposition de cette loi consiste en l'interdiction de tuer, capturer, transporter vivant ou mort, etc...
Et puis il a fallu gérer au lieu de tirer en se disant que si on tire pas, c'est le voisin qui le fera...
Les plans de chasse ont été imposés par le haut de la FNC, par des technocrates cynégétiques moins excités que les chasseurs du Médoc.

Il y a donc trois catégories dont une seule est "claire": celle d'espèce protégée, encore faut-il avoir les moyens ET LA VOLONTE POLITIQUE de faire appliquer la loi et on voit que l'ensemble des politiciens aux affaires ne brillent pas par la tolérance zéro... quand il s'agit de protection de la faune et de chasse... aux privilèges des lobbies argentés (dont en bonne place, celui des chasseurs).

Cette nouvelle tendance consiste à déguiser la chasse avec des habits "empruntés" à l'écologie: on parle "d'équilibres" sans autre précision...quand il ne s'agit que de dégâts économiques.
Et c'est pour cela qu'en fonction de l'activité des lobbies, de leurs "impressions" ou des chiffres qu'ils fournissent, de leurs caprices aussi, une même espèce peut changer de catégorie d'une année à l'autre et d'un département à l'autre...
On veut faire croire que les chasseurs régulent-la-nature-pour-remplacer-les-prédateurs.
Alors qu'ils ont ressemblent plus à des anti-limaces dans un jardin qu'à des prédateurs.
Qui peut (et comment) dire qu'il y a "trop" d'hermines, de belettes, ou de fouines? Sait-on seulement combien il y en a ? Very Happy
PERSONNE.
Les mesures sont prises à partir de l'évolution de l'importance des dégâts
Si les dégâts augmentent, c'est "donc" que la population de l'espèce augmente.
L'explication est simple, la solution s'impose "au bon (avec un b comme dans casserolle) sens".
Feu! Pan! Pan Pan! Tacatacatacatac!! Battues, déterrages.
Et pourtant, il y a bien d'autres explications possibles qui tiennent dans les pratiques humaines, dans la "gestion" de l'"l'environnement".
"On" y pense pour l'Ours et le Loup (les dégâts sont plus importants là où les troupeaux ne sont pas protégés, sans que le nombre de prédateurs ait de l'importance)...

Curieusement, les "passionnés" de loups n'y pensent plus quand il s'agit de cerfs ou de chevreuils.
Etonnant, non?
Comme si le Loup vivait de proies domestiques remboursables (dont la gestion "occupe" beaucoup de monde Very Happy ) et d'eau fraîche!

Donc il y aurait un retour à "l'équilibre" quand les dégâts diminuent?
C'est consternant de sottise et d'aveuglement.

Et il est très curieux de voir des défenseurs du loup trouver la chasse utile, quand la chasse des cervidés ou des sangliers ("nuisibles") diminue l'abondance des proies sauvages pour le Loup.
Mais quand, en plus, les défenseurs du loup soutiennent que "l'entretien pastoral" de la montagne est utile, là on peut carrément être perplexe...

La vérité n'est pas une potiche facile à trouver, bien "au miyeu".
Qu'arrive-til quand on met de l'eau dans son vin?
A la fin, tout le monde boit de l'eau. Sad

_________________
A quoi ça sert un ours?
Et toi, à quoi sers-tu? Tu existes, c'est tout et c'est déjà prodigieux.
Et bien, c'est la même chose pour l'ours. C'est un être vivant, cela suffit.
Claude Dendaletche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EN33

avatar

Féminin Nombre de messages : 53
Age : 29
Localisation : Médoc
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Dim 29 Nov 2009 - 1:13

Le problème est que dans certains cas, ne pas trouver le milieu c’est ne pas être entendue du tout. Mon problème ici est que je suis isolée.
Durant la journée de formation et celle d’examen, si le « prof » sort trop du cadre de son cours et s’excite, j’aurais du mal à tenir ma langue… et je passerai pour une extra-terrestre à leurs yeux aussi lol.
Si ça se trouve, ça va très mal se passer. Mais quoi qu’il arrive, ça ne me coûte pas grand chose de tenter l’expérience. Quoi qu’il arrive, j’en tirerai des leçons.
Je me rends bien compte de cette « couverture écologique » dont tu parles, puisque je sais très bien ce qui se passera si un jour le loup revient dans la forêt des Landes. C’est dans des cas comme ça que mon "infiltration" me servira, parce que je deviendrai gênante et on sera obligée de m’écouter, même si ce n’est que d’une oreille, en tout cas on m’entendra. Mais pour le moment mon but n’est pas le loup puisqu’il n’est pas là, mais le braconnage.
Je ne me trouve pas contradictoire dans mon message précédent dans le sens où je pense que dans la situation actuelle on a pas d'autre choix. Mais que j'accepte la présence de la chasse ne veut pas dire que je l'accepte telle qu'elle est. Si c'était le cas, je ne me pencherais même pas sur la question.

J'ai besoin de me confronter à un milieu pour tenter de le comprendre. Et c'est un besoin aussi de discuter avec les gens concernés. Ce que je recherche c'est certes les connaissances naturalistes même si je sais qu'elles seront limités aux espèces chassables. Je peux me compléter aussi avec les assocs Wink . Mais aussi la connaissance de la chasse elle-même, parce que j'estime qu'aujourd'hui je ne connais pas suffisement le milieu "de l'intérieur" pour pouvoir cibler mes arguments assez précisément. J'ai beaucoup réfléchi avant d'en arriver là. Mon but premier est d'essayer de trouver la faille et comprendre le système "droit" des chasseurs, pour essayer de comprendre pourquoi dans ma région il y a tant de braconnage et pourquoi personne ne fait rien!

L'élevage ce n'est pas tout à fait la même chose. Certes j'avais cette démarche là aussi, mais pas seulement. C'est aussi un monde que j'apprécie ce qui n'est pas le cas de la chasse. Cela dit ce n'est pas parce que j'apprécie le milieu de l'élevage que je suis d'accord avec tout, c'est le cas du loup. Malgré ces investigations chez "l'ennemi", je reste pro-loup. Et constate aussi que leur monde est plus divers que l'on veut bien le penser.

Je suis pour trouver un équilibre applicable à notre situation actuelle en France ou l'on arrêterait de se battre. Et pour ça, j'ai besoin de comprendre.
Je sais qu'il y aura toujours des "clans", mais pour s'entendre il faudra bien un jour que l'on créé des ponts.

Maintenant même si ce n'est pas ainsi que je fonctionne le plus souvent, je sais que les associations qui mettent la pression a plusieurs reprises ont aussi leur efficacité. Je le vois par exemple à la fac pour l'expérimentation animale ; Beaucoup de choses ont changé dans les pratiques en quelques années, beaucoup de chemin a été parcouru.
Pour voir cela, les cours et les travaux pratiques ne suffisent pas. J'ai procédé de la même manière que pour la chasse en effectuant des stages en laboratoires non obligatoires. Certaines choses que j'ai vues m'ont surprises de façon positive. C'est le cas de ce que j'ai pu voir avec les rats et les souris dans le laboratoire d'immunologie.
Mais d'autres choses m'ont soulevé l'estomac... comme ces singes dans leur cage stérile dans une pièce à part, dans le laboratoire de neurophysiologie. Pour des expériences dont ils auraient bien pu être proscrit en plus... j'ai demandé au prof comment ils pouvaient les élever, puisque même dans les parcs zoologiques ils se reproduisent difficilement... il m'a dit qu'ils étaient prélevés dans la nature.

Là encore tu vas peut-être me trouver contradictoire dans mes propos. Mais tout ça je ne pourrai pas le dire si je n'avais pas "vu"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tempsdesloups.over-blog.com
Ugatza
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7456
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Dim 29 Nov 2009 - 7:09

EN33 a écrit:
Le problème est que dans certains cas, ne pas trouver le milieu c’est ne pas être entendue du tout. Mon problème ici est que je suis isolée.
Durant la journée de formation et celle d’examen, si le « prof » sort trop du cadre de son cours et s’excite, j’aurais du mal à tenir ma langue… et je passerai pour une extra-terrestre à leurs yeux aussi lol.
Si ça se trouve, ça va très mal se passer. Mais quoi qu’il arrive, ça ne me coûte pas grand chose de tenter l’expérience. Quoi qu’il arrive, j’en tirerai des leçons.
Je ne sais pas trop comment ça se passe, mais à mon avis si tu ne dis rien, tu ne risques rien.
Cependant je ne vois pas trop l'intérêt, car si cette formation existe, elle est en salle et non sur le terrain comme pour le code du permis de conduire.
Si la formation était pratique tu devrais montrer comment tu te sers de ton fusil . Wink


EN33 a écrit:

Je me rends bien compte de cette « couverture écologique » dont tu parles, puisque je sais très bien ce qui se passera si un jour le loup revient dans la forêt des Landes. C’est dans des cas comme ça que mon "infiltration" me servira, parce que je deviendrai gênante et on sera obligée de m’écouter, même si ce n’est que d’une oreille, en tout cas on m’entendra. Mais pour le moment mon but n’est pas le loup puisqu’il n’est pas là, mais le braconnage.
Alors là tu te fais beaucoup d'illusions, ou alors tu ne nous dis pas tout.
Tu seras (un peu) écoutée si tu es reconnue comme chasseresse, c'est à dire si tu paies ton timbre, adhères à une société de chasse et pratiques.
C'est à dire que tu devras faire tes preuves et montrer tes prises, au moins de "nuisibles".

EN33 a écrit:

Je ne me trouve pas contradictoire dans mon message précédent dans le sens où je pense que dans la situation actuelle on a pas d'autre choix. Mais que j'accepte la présence de la chasse ne veut pas dire que je l'accepte telle qu'elle est. Si c'était le cas, je ne me pencherais même pas sur la question.
Ben...heureusement que pour être contre la peine de mort, il n'a pas été nécessaire d'avoir été bourreau.
Et d'ailleurs, l'autre position à adopter (pour tout savoir) c'est...condamné à mort.
En ce qui concerne la chasse, envisages-tu de te déguiser en renarde ou en chevrette?

EN33 a écrit:

J'ai besoin de me confronter à un milieu pour tenter de le comprendre. Et c'est un besoin aussi de discuter avec les gens concernés. Ce que je recherche c'est certes les connaissances naturalistes même si je sais qu'elles seront limités aux espèces chassables. Je peux me compléter aussi avec les assocs Wink . Mais aussi la connaissance de la chasse elle-même, parce que j'estime qu'aujourd'hui je ne connais pas suffisement le milieu "de l'intérieur" pour pouvoir cibler mes arguments assez précisément. J'ai beaucoup réfléchi avant d'en arriver là. Mon but premier est d'essayer de trouver la faille et comprendre le système "droit" des chasseurs, pour essayer de comprendre pourquoi dans ma région il y a tant de braconnage et pourquoi personne ne fait rien!

L'élevage ce n'est pas tout à fait la même chose. Certes j'avais cette démarche là aussi, mais pas seulement. C'est aussi un monde que j'apprécie ce qui n'est pas le cas de la chasse. Cela dit ce n'est pas parce que j'apprécie le milieu de l'élevage que je suis d'accord avec tout, c'est le cas du loup. Malgré ces investigations chez "l'ennemi", je reste pro-loup. Et constate aussi que leur monde est plus divers que l'on veut bien le penser.

Je suis pour trouver un équilibre applicable à notre situation actuelle en France ou l'on arrêterait de se battre. Et pour ça, j'ai besoin de comprendre.
Pour être confronté, il n'est pas nécessaire d'être à l'intérieur.
Surtout si on joue un rôle, on fait semblant...
Un ex-chasseur (ou un ex-pêcheur) ne peut devenir opposé à la chasse que s'il a été vraiment chasseur.
Je crois qu'on n'apprend vraiment qu'en changeant de représentation, c'est à dire en changeant soi même et cela ne va pas sans émotions fortes, sans bouleversement.
Ce qui présuppose un engagement entier, c'est à dire sincère.
Je ne vois pas trop ce que l'on peut apprendre sans s'engager totalement ou gagner à "jouer" les espions.
EN33 a écrit:

Je sais qu'il y aura toujours des "clans", mais pour s'entendre il faudra bien un jour que l'on créé des ponts.
Pour résoudre des problèmes, il faut surtout des solutions qui traitent les causes et non les effets.

C'est valable partout: beaucoup de gens minaudent devant les conséquences (par exemple la crise économique), car ils s'accomodent fort bien des causes qui demandent plus en termes d'efforts, de sacrifices et d'engagement personnel.

Alors des ponts par dessus la destruction et les cadavres, pour ce qui me concerne, c'est non.
A chacun ses responsabilités et ses choix.
Mais je t'accorde une chose: avant d'avoir fait le service militaire, je ne savais pas pourquoi j'étais antimilitariste, bien que la guerre d'Espagne et le 11 septembre 1973 au Chili m'aient fortement influencé.
Sans parler des guerres coloniales (Algérie, Indochine, Viet-Nâm).
Après le service, je savais beaucoup mieux.
Mais le service, j'étais obligé de le faire.

_________________
A quoi ça sert un ours?
Et toi, à quoi sers-tu? Tu existes, c'est tout et c'est déjà prodigieux.
Et bien, c'est la même chose pour l'ours. C'est un être vivant, cela suffit.
Claude Dendaletche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EN33

avatar

Féminin Nombre de messages : 53
Age : 29
Localisation : Médoc
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Mer 2 Déc 2009 - 7:30

Ugatza a écrit:
Je ne sais pas trop comment ça se passe, mais à mon avis si tu ne dis rien, tu ne risques rien.
Cependant je ne vois pas trop l'intérêt, car si cette formation existe, elle est en salle et non sur le terrain comme pour le code du permis de conduire.
Si la formation était pratique tu devrais montrer comment tu te sers de ton fusil . Wink

Il y a une partie théorie et une partie pratique : sécurité des armes, tir sur cible. Là pour ça je suis déjà repérée et je pense qu'ils m'attendent au détour pour une raison qui n'a rien à voir avec l'écologie : je suis une femme. J'ai intérêt à faire mes preuves Laughing

Citation :
Alors là tu te fais beaucoup d'illusions, ou alors tu ne nous dis pas tout.
Tu seras (un peu) écoutée si tu es reconnue comme chasseresse, c'est à dire si tu paies ton timbre, adhères à une société de chasse et pratiques.
C'est à dire que tu devras faire tes preuves et montrer tes prises, au moins de "nuisibles"

Disons qu'au point actuel, je ne sais pas trop comment je vais me débrouiller. J'avance à taton.

Je n'ai pas d'illusions quand à aller directement sur le terrain contre les braconniers, même si je faisais comme eux le simple fait de les contredire je ne serai plus écoutée. Je connais déjà ce genre de situation avec l'ours dans les Pyrénées. Les chasseurs aussi accros qu'ils soient, s'ils dénonce un tel qui a un ours dans son congelo, c'est un traitre. Il pourra dire ce qu'il veut ça changera rien.
Ou alors seulement faire ça avec ceux que je connais déjà, des gens de ma famille par exemple. Ou ramasser les pièges à dent que je trouve. Mais ça, je n'ai pas attendu d'avoir le permis Laughing .

A mon idée le permis peut être une porte d'entrée pour ouvrir le dialogue avec la fédération. Sur le sujet du braconnage. Comme c'est un sujet gênant, il ne peuvent pas ne pas en prendre compte du tout. A leur niveau, ils sont censé faire respecter les règles. Le fait que je sois une femme justement semble pouvoir m'aider dans le sens où je suis déjà repérée Laughing . Mais je ne serai prise un peu plus au sérieux que si je passe l'épreuve de l'examen avec succès : j'aurai "un pied chez eux". Je n'ai aucune envie de mettre quelque animal que ce soit à un tableau de chasse que je n'ai pas.
J'ai "participé" à une battue lorsque j'avais 5 ans. Mes parents s'étaient arrêtés au bord de la route par curiosité, les chasseurs nous ont invité chez l'un d'eux pour "l'après chasse". Et à 5 ans j'ai été témoin du coup de grâce sur un vieux cerf... qu'ils ont donné entièrement en pature aux chiens, sauf la tête! ça m'a traumatisée. Même si je sais que je mange moi-même de la viande quelque soit sa provenance... je suis incapable de participer à une chose pareille.

Par contre, toujours suivant comment ça se présente, je pourrai être une véritable sangsue. Alors soit ils dévoileront clairement qu'ils en ont rien à foutre du braconnage et me jetteront dehors, soit peut-être ils se pencheront dessus avec un peu plus de sérieux.
Et le but serai d'avoir une répercussion sur le terrain.
Avec ce que j'ai vu et fait pour l'élevage et surtout l'expérimentation animale, même si ce n'est qu'à l'échelle d'un troupeau ou d'un laboratoire, je sais que ce n'est pas impossible.

Evidemment, c'est loin d'être une stratégie bien huilée. J'avance un peu à l'aveuglette. Peut-être que cette action est complètement dérisoire. Peut-être que j'obtiendrai quand même quelque chose. Peut-être que je vais me planter comme une vieille m** . Mais au moins j'aurai tenté.

D'ailleurs j'ai coincé un instructeur sur le loup quand je suis allée déposer mon dossier. Il me parlait justement de l'entretien du milieu... Alors je lui ai répondu qu'effectivement c'était nécessaire puisque nous n'avions plus de grands prédateurs, comme le loup dans les Alpes.
"Là-bas, la situation est différente, mais si le loup revient ici nous aurons sûrement moins de problèmes".
Silence radio. "bon alors, votre dossier..." Laughing
Je sais c'est pas grand chose mais bon Laughing

Ugatza a écrit:
Ben...heureusement que pour être contre la peine de mort, il n'a pas été nécessaire d'avoir été bourreau.
Et d'ailleurs, l'autre position à adopter (pour tout savoir) c'est...condamné à mort.
En ce qui concerne la chasse, envisages-tu de te déguiser en renarde ou en chevrette?

Je crois que j'ai pas besoin de me déguiser mdr.
Le même instructeur m'a aussi dit :
"Vous savez ce qui vous attend si vous échouez? Un autre type de QCM : chasseur à choix multiple" Laughing Sad


Ugatza a écrit:

Pour résoudre des problèmes, il faut surtout des solutions qui traitent les causes et non les effets.

C'est valable partout: beaucoup de gens minaudent devant les conséquences (par exemple la crise économique), car ils s'accomodent fort bien des causes qui demandent plus en termes d'efforts, de sacrifices et d'engagement personnel.



Alors des ponts par dessus la destruction et les cadavres, pour ce qui me concerne, c'est non.
A chacun ses responsabilités et ses choix.
Mais je t'accorde une chose: avant d'avoir fait le service militaire, je ne savais pas pourquoi j'étais antimilitariste, bien que la guerre d'Espagne et le 11 septembre 1973 au Chili m'aient fortement influencé.
Sans parler des guerres coloniales (Algérie, Indochine, Viet-Nâm).
Après le service, je savais beaucoup mieux.
Mais le service, j'étais obligé de le faire Laughing Laughing

Je suis seule dans mon coin pour défendre des idées, ce qui me condamne à ne rien faire. Alors j'essaie d'agir autrement que de front.

Nous ne serons jamais d'accord sur la façon de procéder, mais je pense que c'est une bonne chose. Nous sommes complémentaires.
C'est les divergences dans les idées qui fait que les écologistes sont présents sur tant de fronts différents Wink
Et rien ne m'empêche moi-même d'agir de plusieurs façons Wink


Dernière édition par EN33 le Mer 2 Déc 2009 - 8:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tempsdesloups.over-blog.com
Lycanos

avatar

Masculin Nombre de messages : 477
Age : 32
Localisation : La Louvière
Date d'inscription : 27/11/2009

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Mer 2 Déc 2009 - 8:23

EN33,

Si j'ai un conseil à te donner : passe l'examen de chasse théorique et ensuite, fait une formation de naturaliste, si biensur tu en as l'occasion. Mais ne t'arrête pas au permis de chasse.
C'est ce que j'ai fais et je ne le regrette pas.
La chasse, j'y ai bcp goutté lors de mes études, notamment à la traque. Je comprends un peu pourquoi certains sont des passionnés fous par ce domaine même si c'est trop difficile à l'expliquer. Mais, trop d'incohérence existent dans ce domaine et je m'en suis rendu compte seulement quand mes études se sont terminées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EN33

avatar

Féminin Nombre de messages : 53
Age : 29
Localisation : Médoc
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Mer 2 Déc 2009 - 8:29

Lycanos a écrit:
EN33,

Si j'ai un conseil à te donner : passe l'examen de chasse théorique et ensuite, fait une formation de naturaliste, si biensur tu en as l'occasion. Mais ne t'arrête pas au permis de chasse.
C'est ce que j'ai fais et je ne le regrette pas.

C'est-à-dire? Avec une association? faire des études dans ce domaine?

Lycanos a écrit:
Mais, trop d'incohérence existent dans ce domaine

Tout à fait d'accord. Et c'est cela que j'ai du mal à accepter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tempsdesloups.over-blog.com
Lycanos

avatar

Masculin Nombre de messages : 477
Age : 32
Localisation : La Louvière
Date d'inscription : 27/11/2009

MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   Mer 2 Déc 2009 - 8:30

Non, avec une association.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Notion de "nuisible"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Notion de "nuisible"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Notion de "territoire"?
» URGENT : DESTRUCTION DES "NUISIBLES", EXPRIMONS-NOUS !!!
» un nouveau "joujou"
» Comment l' "apprivoiser" ?
» Crassula "Hobbit"'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nature et Biodiversité :: Nature et Biodiversité :: Problèmes Ecologiques :: Chasse-
Sauter vers: