PortailAccueilGalerieDossiersFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Les bulletins loup N° 26 et 27 viennennt de paraitre : http://nature-biodiversite.forumculture.net/t69-bulletin-loup-oncfs-mars-1998-a-septembre-2012 pourles lire "sans problème" les enregistrer puis les ouvrir sous Adobe reader X

Partagez | 
 

 Vingt-deux, les vautours attaquent!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ugatza
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7456
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Vingt-deux, les vautours attaquent!   Ven 29 Oct 2010 - 10:20

Les accusés:







Depuis maintenant les années 90, les médias et certains professionnels de la rumeur entretiennent l'idée, en rapportant régulièrement des témoignages d'éleveurs, que les vautours fauves auraient changé de comportement, passant de celui, toujours observé jusqu'ici, de charognard strict à celui de prédateur attaquant le bétail.
Ca continue, je l'ai constaté cet été.

Les "preuves":

La brebis roule sur la pente dès qu'on la voit apparaître et ne se relève jamais. On voit bien alternativement les pattes et le ventre, puis le dos. Et ça recommence plusieurs fois. Les pattes sont flasques, signe d'inertie. Elle roule sur elle-même. Les vautours tentent seulement de l'arrêter. Elle est DEJA morte.
Sans doute les vautours en se disputant la carcasse ont provoqué sa chute sur ce terrain glissant (fougères).

On aimerait savoir:
1) Comment font les vautours pour "acculer" une brebis dans un creux, comme le prétend le commentaire visuel, qui nous dit ce que nous devons voir et qui ne correspond pas aux images.
2) Comment trois carcasses rassemblées (fin de la vidéo) peuvent être le résultat d'une attaque sur des animaux capables de fuir.


J'ai déjà vu ce genre de scène(des vautours provoquant le déplacement d'une carcasse)..
Il m'est même arrivé une fois de trouver une brebis morte au matin, en descendant de l''Artzamendi (montagne bien connue du Pays Basque près d'Itsasu, Bidarrai et Cambo). Je suis allé chercher mon matériel photo pour attendre les vautours (l'endroit était propice à un affût).
J'étais sur les lieux deux heures après. Les vautours étaient déjà passés, mais la carcasse, bien nettoyée, se trouvait à 50 m de l'endroit où elle se trouvait avant.
50 m plus bas.


Une "victime" témoigne:

Déjà "attaqué par UN vautour" montre le sérieux de la pipelette auteur du reportage.
L'éleveur, lui, parle de 40 à 50 vautours.
Ensuite, on voit que le veau est en parfait état


Normalement en deux minutes, à 40 ou 50, il ne serait pas resté en un seul morceau et au moins il porterait de sérieuses marques ... bien qu'il ait été "attaqué" par une quarantaine de vautours volant au-dessus de lui...après avoir été mis en fuite.
Ils devaient être particulièrement obstinés. Very Happy
Les propos de l'éleveur sont incohérents.
Un veau n'a pas le cuir si épais pour être vidé par l'anus, comme le font les vautours pour un cheval adulte ou une vache et il est de toute façon trop léger (il "viendrait" à la moindre tirée de bec) pour que cette "technique" soit possible.
Donc si la peau du veau est intacte, c'est qu'il n'a même pas été touché (vivant ou mort) par un seul vautour.
Ensuite, l'éleveur dit que la vache a léché le veau, qu'il était donc vivant, qu'il en est sûr!
Un éleveur qui "oublie" qu'une vache lèche son veau qu'il soit vivant ou mort, c'est très surprenant...
Plus surprenant qu'un journaliste ignorant et peu critique, pour ne pas dire incompétent.
Certaines races de vache (dont la Blonde d'Aquitaine) sont connues pour avoir des mises bas difficiles.
Le veau est mort né (il semble cyanosé) et il a donc attiré les vautours.
Tout cela le "journaliste" citadin l'ignore et l'éleveur se garde bien de le lui dire.




Les tenants de cette théorie surprenante "expliquent" que les vautours pyrénéens du versant nord (français) des Pyrénées sont rejoints en masse par les vautours vivant en Espagne, affamés par le gouvernement espagnol et les gouvernements autonomes appliquant une directive européenne datant de 2003 interdisant la pratique des charniers.
Cette pratique consistait à déposer en un endroit consacré et en nombre les bêtes mortes dans les élevages, notamment pendant l'hiver pour que les carcasses disparaissent sans équarrissage, dévorées par les charognards.

Cette "explication" ne tient pas la route une seconde, puisque les premiers cas "d'attaques" signalés et "prouvant" un prétendu changement de comportement sont antérieurs à 2003.

Dès 2003, le gouvernement espagnol décide curieusement d'indemniser (sans aucune vérification rigoureuse des faits) les éleveurs alors que ceux-ci ne le réclament pas officiellement.

Curieusement aussi les premières "attaques" évoquées par les éleveurs sont toutes situées dans une région réduite située près de Valcarlos et c'est depuis que la presse espagnole en parle que les cas se multiplient...jusqu'en France.
Les vautours de Valcarlos ont probablement des talents cachés de pédagogues et ont rapidement transmis leur nouveau savoir-faire à leurs congénères à des centaines de kilomètres à la ronde...Very Happy

Les chasseurs espagnols ont d'ailleurs une autre théorie: d'après eux, c'est avant tout parce que les vautours fauves sont protégés (en clair plus régulés par eux) qu'il deviennent si abondants et ne trouvent plus assez à manger... au point de ne plus attendre sagement que le bétail meure.
L'air est connu: en France, les chasseurs les pêcheurs et les éleveurs (y compris de poissons et de pigeons ) dénoncent la protection des cormorans, des hérons, des buses et des busards, voire du faucon pèlerin.

Rappelons quelques faits:
1) Le vautour n'est pas "équipé" pour la prédation. Certes, son bec est encore plus impressionnant que celui d'un aigle,


mais ses pattes sont beaucoup plus frêles, fragiles et ses serres ne méritent pas vraiment ce nom.


Ce sont des griffes peu développées.

Des serres de...charognard.

Or ce sont les serres et la puissance des pattes alliées à la vitesse de l'attaque qui tuent: elles sont l'arme du rapace quand il est chasseur.
Le bec sert surtout à déchiqueter la viande et à découper le cuir (dans le cas du vautour fauve).
Le vautour se déplace trop maladroitement au sol pour pouvoir se servir autrement (pour tuer) de son bec, y compris à plusieurs, et c'est ce qu'on observe dans la vidéo.
Quant à lancer une attaque depuis le ciel, c'est se briser les pattes à coup sûr.

2) Le vautour a une technique très particulière de recherche de la nourriture: elle est à la fois individuelle (en apparence) et collective.
Si l'envol, à partir des sites de repos nocturne, est plus ou moins collectif (on confond souvent le tournoiement des vautours dans une ascendance pour prendre de l'altitude avec la découverte d'une charogne, annonçant un déplacement en sens inverse), les oiseaux ayant pris une altitude suffisante se dispersent ensuite.
Ils restent cependant en contact visuel et c'est le comportement de l'un d'entre eux descendant pour se nourrir qui provoque la plupart du temps le rassemblement vers ce point de tous ceux qui l'ont vu faire, suivis évidemment des autres de loin en loin.
Dans ce cadre régulièrement et réellement observé (y compris aujourd'hui) comment expliquer le choix (par combien de vautours?) d'une proie vivante et sans problème vital, alors que le bétail abonde partout?

3) Il est indéniable que les décisions espagnoles ont affamé les vautours (24 000 couples en 2004 en Espagne) et provoqué des déplacements plus importants de ceux-ci, à la recherche de nourriture. Le principal effet n'est pas sur le bétail, mais sur les vautours: c'est une mortalité aggravée en particulier celle des jeunes vautours et un déclin rapide de la population, principalement en Aragon.

4) Aucune prétendue attaque n'a été prouvée de manière irréfutable. Les vidéos tournées ne montrent rien d'inhabituel et de probant. Les vautours se disputent toujours en mangeant et ce sont toujours leurs "tirées" surtout sur un sol pentu qui provoquent des mouvements de la carcasse (qui roule et dévale). Les vautours sont aussi coutumiers de la recherche de placenta, lors des vêlages, poulinages et agnelages (en plaine proche et dans le piémont).
Les scènes de curée sont mal interprétées par l'éleveur qui voit sa ou ses bêtes dévorées.
Après enquête, c'est souvent la seule vérité qui apparait, quand ce n'est pas tout simplement un pur et simple mensonge de l'éleveur qui fait de la propagande pour être indemnisé. Il est troublant de constater à cet égard la coïncidence de la nouveauté de ces fameuses "attaques" avec la mise en place en France des indemnisations pour les attaques de loups (1993) et le début d'une crise sérieuse de l'élevage ovin, concurrencé par celui de la Nouvelle-Zélande et de l'Irlande.
Il est vrai que les éleveurs sont beaucoup moins présents auprès de leurs bêtes qu'autrefois et qu'ils perçoivent maintenant l'existence des éléments naturels (la faune sauvage) comme un anachronisme insupportable.

L'Ours et le Loup en savent quelque chose.

D'ailleurs ce sont souvent les mêmes, chasseurs et éleveurs ennemis des grands prédateurs, qui relaient ces accusations contre le Vautour fauve.
Mais le rôle démagogique des médias n'est pas à négliger comme le montre ce reportage de TF1, où Jean-Pierre Pernaut reprend une argumentation d'autrui sans en vérifier l'authenticité.

http://videos.tf1.fr/jt-13h/attaques-de-vautours-dans-les-pyrenees-5926494.html

Non, les vautours ne "suivent" pas les troupeaux (leur "garde-manger") pour bouffer aux frais de l'éleveur.

La présence des vautours (pas des "journalistes" de TF1) dans les Pyrénées est bien antérieure à l'apparition de l'élevage dans ces montagnes, comme en témoigne une flûte en os de vautour trouvée dans la grotte d'Isturitz et datant de l'Aurignacien: 30 000 ans avant JC (période du Paléolithique).

Mais Monsieur Pernaut n'est pas très intéressé par l'Histoire, ni par l'éthique de son métier.
C'est le moins qu'on puisse dire.
Il a eu (l'élevage, pas Jean Pierre Pernaut) comme conséquence l'extermination des grands ongulés sauvages peuplant les vastes forêts défrichées qui nourrissaient les vautours.
Leurs restes étaient recherchés sur la pelouse alpine (zone naturelle non boisée au-dessus de la forêt, ou sur le versant Sud des Pyrénées, plus aride et moins couvert.
S'il y a débat sur la légitimité des... parasites, ce n'est pas du côté des accusés qu'il faut chercher.
Les moutons ont remplacé en grande partie les ongulés (cerfs, bouquetins, chevaux sauvages, chevreuils) dans le régime alimentaire des vautours, parce qu'ils les ont remplacés tout court .
Y a nuance, non?
On notera aussi la conclusion du "reportage" qui donne la "clé" de tout ceci, l'éleveur dit:
"'Il faudrait indemniser les éleveurs".
Hé té, pardi! Faisons payer le cochon des villes qui veut conserver des animaux sauvages.


D'autres confondent une situation banale: un jeune vautour affamé parce qu'il est descendu dans un creux par la maladresse du débutant et qu'il ne peut plus se ré-envoler pour aller se nourrir avec un état global de la population de vautours.

Il suffit d'aller voir sur les estives du Pays Basque pour savoir que les vautours ont encore de quoi manger...
Vraiment pas la peine de courir après le repas. :-)
Et que les éleveurs, pour autant qu'ils colportent ces rumeurs, ne sont pas inquiets au point de garder plus leurs troupeaux, alors que les traces de curées sont très nombreuses, les vautours très abondants et.... que donc, ils le devraient, s'ils croyaient eux-mêmes à ce qu'ils racontent aux touristes.
Faudrait pas pousser Mémé dans les orties. clown

_________________
A quoi ça sert un ours?
Et toi, à quoi sers-tu? Tu existes, c'est tout et c'est déjà prodigieux.
Et bien, c'est la même chose pour l'ours. C'est un être vivant, cela suffit.
Claude Dendaletche


Dernière édition par Ugatza le Sam 20 Aoû 2011 - 17:08, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycanos

avatar

Masculin Nombre de messages : 477
Age : 32
Localisation : La Louvière
Date d'inscription : 27/11/2009

MessageSujet: Re: Vingt-deux, les vautours attaquent!   Ven 29 Oct 2010 - 11:37

La qualité de la vidéo qui montre les soi-disantes attaques de vautours est encore plus pourrie que celle des vidéos que j'ai publié sur les fausses attaques de loups à Moscou.

Et elle montre quoi ?

1) Des moutons avec un berger.
2) Des vautours qui volent.
3) Des vautours qui poursuivent une forme tellement floue qu'on a du mal à décrire ce que c'est. Et franchement, cette forme me semble fort petite pour être un mouton.
4) Et pour terminer (comme par hazard ), des vautours qui mangent une dépouille de mouton.

J'y crois pas un seul instant à cette fable de la bergerie.

Et la meilleure là-dedans est que cet affreux éleveur ne va même pas porter secours à ses moutons qui se font attaquer (Au cas où on y croirait) et préfère continuer à filmer sans intervenir. Aurait-il peur de se faire à son tour tuer par les vautours ?

Je rajoute un accusé : l'éleveur que j'accuse pour non assistance à personne en danger. rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ugatza
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7456
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: Vingt-deux, les vautours attaquent!   Mer 21 Déc 2011 - 17:02

Ca continue.
Cette vidéo date de 2010.
On admirera le ton sentencieux du journaleux qui énonce des sottises plus grosses que lui d'un ton sans réplique.




1) Le vautour tuerait non pas seulement parce qu'il aurait moins à manger (ce qui fait mourir toute autre espèce), mais parce qu'il s'est multiplié.

2)) Il serait capable de tuer une vache de 600 kg, parce qu'il aurait une envergure de 3 m. Là on atteiont des sommets dans la connerie: sans doute le journaleux croit-il que le vautour se sert de ses ailes pour peut-être étrangler?

3) La preuve: une vache attire l'attention de l'éleveur par ses meuglements CACHEE derrière une haie. L'éleveur n'a donc pas vu le début dces événements et il SE le représente parce que les vautours sont là, posés derrière.
Comment était la vache? Malade? Mourante? Soit il ne le sait pas, soit il se garde bien de le dire.


4) Le vautour aurait REcolonisé le Pays Basque à partir de la Réserve d'Ossau (Béarn). C'est faux et cela montre bien la connaissance très superficielle que cette péremptoire pipelette a des vautours.


5) Le clou! Maintenant des éleveurs craignent d'être attaqués eux-mêmes!!!! Ceci montre que ce ne sont pas ceux qui vivent "sur le terrain", les "populations locales" qui connaissent le mieux la nature.
Le temps passé devant la télé (croissant grâce à la mécanisation), l'ignorance , l'obscurantisme et la superstition dépassent aujourd'hui celles de leurs aïeux.
C'est dire.
Doit-on discuter et chercher à se mettre d'accord avec eux?
N'est-ce pas perdre du temps?

_________________
A quoi ça sert un ours?
Et toi, à quoi sers-tu? Tu existes, c'est tout et c'est déjà prodigieux.
Et bien, c'est la même chose pour l'ours. C'est un être vivant, cela suffit.
Claude Dendaletche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ugatza
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7456
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: Vingt-deux, les vautours attaquent!   Mar 30 Sep 2014 - 10:44

Pour une fois, un excellent travail de journaliste.
http://rue89.nouvelobs.com/2014/09/30/vautours-fauves-eleveurs-ils-sont-tant-aimes-255172

_________________
A quoi ça sert un ours?
Et toi, à quoi sers-tu? Tu existes, c'est tout et c'est déjà prodigieux.
Et bien, c'est la même chose pour l'ours. C'est un être vivant, cela suffit.
Claude Dendaletche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ugatza
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7456
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: Vingt-deux, les vautours attaquent!   Dim 5 Oct 2014 - 8:43

http://www.ariegenews.com/ariege/agriculture_environnement/2014/81581/vautours-en-ariege-ils-vont-pouvoir-tirer-a-blanc.html
On peut remarquer que l'annonce des tirs (encadrés par des agents de l'Etat, sauf...en Ariège)"d'effarouchement" coïncide avec le tir létal d'un éleveur sur un vautour et pour lequel il est jugé.

_________________
A quoi ça sert un ours?
Et toi, à quoi sers-tu? Tu existes, c'est tout et c'est déjà prodigieux.
Et bien, c'est la même chose pour l'ours. C'est un être vivant, cela suffit.
Claude Dendaletche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vingt-deux, les vautours attaquent!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vingt-deux, les vautours attaquent!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Castelsagrat. Deux chiens errants attaquent un troupeau
» Mise bas en exterieur ? Peur des renards et des vautours ...
» Cohabitation de mes deux lapines: mauvaise nouvelle
» Farouk male berger allemand, deux ans
» Mes deux chiennes s'aiment et se détestent!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nature et Biodiversité :: Nature et Biodiversité :: les dossiers de N & B-
Sauter vers: