PortailAccueilGalerieDossiersFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Les bulletins loup N° 26 et 27 viennennt de paraitre : http://nature-biodiversite.forumculture.net/t69-bulletin-loup-oncfs-mars-1998-a-septembre-2012 pourles lire "sans problème" les enregistrer puis les ouvrir sous Adobe reader X

Partagez | 
 

 E. Marboutin du monitoring de la population à ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michel
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 2957
Age : 68
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: E. Marboutin du monitoring de la population à ...   Mer 23 Aoû 2006 - 6:39

Eric Marboutin a écrit:
Le loup en France : du monitoring de la population à l'évaluation des possibilités de prélèvement dans le cadre d'une stratégie de gestion adaptative.

Eric Marboutin, Christophe Duchamp, Pierre Migot, & Michel Catusse.
O.N.C.F.S., Direction Etudes & Recherche, Z.I. Mayencin, 5 allée de Béthléem, 38610 Gières.

Depuis son retour en France en 1992, le loup colonise essentiellement l'arc alpin. Composée en 2005 d'une dizaine de meutes, de quelques autres zones de présence stabilisée, et d'individus en dispersion, cette population s'accroît d'environ 15 à 25 % annuellement, que ce soit sur le plan spatial ou numérique. Cette expansion engendre inévitablement des interactions avec les activités humaines , principalement l'activité pastorale extensive. Dans le cadre du " Plan d'Action Loup 2004-2008 " figure le principe de la conciliation d'un développement contrôlé de la population de loup avec un accompagnement de la filière de l'élevage face aux contraintes induites par sa présence. Ce contrôle est subordonnée à la possibilité de mise en oeuvre des clauses dérogatoires au statut de protection intégrale de l'espèce telles que définies par l'Article 16 de la Directive Habitat. Parmi ces clauses, figure la nécessité de ne pas nuire au " statut de conservation favorable " de l'espèce, la notion de " favorable " étant reliée, selon l'article 1 de cette Directive, à ce que la dynamique de la population indique en matière de viabilité démographique, et à l'évolution de l'aire de répartition. Les données de terrain recueillies par le réseau " Grands Carnivores " animé à la demande du Medd par l'Oncfs sont pour les aspects liés à la démographie:
- le nombre de zones de présence dite permanente (ZPP), son évolution, combien parmi elles sont des meutes, et leur statut reproducteur ;
- l'estimation du nombre d'individus détectés au minimum sur ces ZPP en hiver, et son évolution (Effectif Minimum Retenu ou EMR);
- l'estimation du nombre total d'individus présents dans l'ensemble de la population par modélisation de type " Capture-Marquage-Recapture " (CMR) des signatures génétiques individuelles détectées sur l'ensemble de l'aire de répartition ;
et pour les aspects liés à la distribution géographique de l'espèce :
- l'évolution du nombre de communes avec au moins un indice de présence de l'espèce;
- l'évolution du nombre de communes avec récurrence forte ou faible de la présence de l'espèce (présence dite " régulière " vs. " occasionnelle " -).
Ces indicateurs sont pour la plupart mis à jour en temps réel par rapport à la prise de décision : les valeurs des indices l'année N-1 sont disponibles pour le processus de décision de l'année N. Seul l'indicateur le plus élaboré sur le plan méthodologique, à savoir l'estimation CMR des effectifs totaux n'est - et ne sera toujours - disponible qu'avec environ deux années de décalage (lapse de temps nécessaire aux recueil des excréments sur le terrain, à leur analyse génétique, puis à la modélisation CMR). La confrontation des variations des indicateurs démographiques et spatiaux aux résultats de modèles de viabilité de population permet de ré-évaluer chaque année, dans un contexte de gestion adaptative, la marge de man?uvre biologique dégagée par le taux de croissance observé de la population de loup. Cette analyse, ainsi que les incertitudes qui y sont attachées, fournit une fourchette théorique du nombre d'animaux qu'il serait possible de prélever en n'encourrant que de très faibles risques d'extinction démographique. L'Etat dispose ainsi d'une évaluation annuelle du statut de conservation du Loup et des possibilités d'intervention sur ses effectifs. Ces données participent ensuite à l'élaboration du processus de décision, au même titre que la prise en compte des divers enjeux de société. La combinaison de la croissance observée actuellement et du nombre de meutes présentes suggère un très faible risque d'extinction démographique (( 2% sur 50 ans) et des possibilités modérées de prélèvement (5 à 10% des effectifs). Compte tenu des incertitudes entachant toute estimation de l'abondance des espèces, le calcul du prélèvement théorique possible doit favoriser le principe de précaution et pouvoir être adaptatif. Cet ajustement est réalisé sur les bases des variations observées du taux de croissance de la population, ce qui permet aussi d'évaluer indirectement et a posteriori l'adéquation entre la réalité biologique et la structure simplifiée de tout modèle de viabilité. Les hypothèses de construction des modèles et les imprécisions de mesure en nature sont ainsi mises à la l'épreuve.


Voilà en gros comment est fixé le nombre de loups "à flinguer"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
E. Marboutin du monitoring de la population à ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Population d''un 120l
» Population malawi, vos avis...
» Besoin d'aide: choix population mbunas malawi !!
» Changement de bac :quelle population pour 600L Discus ?
» Population 450 l et 485 l.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nature et Biodiversité :: Nature et Biodiversité :: GRANDS PREDATEURS :: Loup-
Sauter vers: