PortailAccueilGalerieDossiersFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Les bulletins loup N° 26 et 27 viennennt de paraitre : http://nature-biodiversite.forumculture.net/t69-bulletin-loup-oncfs-mars-1998-a-septembre-2012 pourles lire "sans problème" les enregistrer puis les ouvrir sous Adobe reader X

Partagez | 
 

 Des loups pour sauver des cerfs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michel
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 2957
Age : 68
Localisation : Drôme
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Des loups pour sauver des cerfs   Ven 1 Sep 2006 - 0:24

Source : http://www.cyberpresse.ca/article/20060831/CPSOLEIL/60831047/5287/CPOPINIONS

Anticosti : les loups pour sauver les cerfs ?

François Brassard et Vincent Gerardin

Respectivement ingénieur forestier et écologiste

La nature de la mythique île d’Anticosti est depuis quelques décennies soumise à de fortes pressions. En effet, des biologistes soutiennent, preuves à l’appui, que le cerf de Virginie (communément appelé chevreuil) menace sérieusement l’intégrité écologique de l’île.

Ce cervidé, introduit en 1896, a vu sa population exploser par absence de prédateurs naturels. Les impacts de cette population de quelque 125 000 têtes, confinée dans ses limites géographiques, affectent principalement la dynamique forestière par un broutage excessif des jeunes plants de sapin. C’est ainsi que d’ici quelques décennies, les sapinières seront remplacées par des forêts d’épinette blanche — peu appréciées par le cerf. Cet animal est donc en train de détruire son habitat et, symptôme de cette dégradation, le cerf d’Anticosti est plus petit et moins gros que celui du continent.

Solution rejetée

Le problème, c’est que l’économie de l’île repose en bonne partie sur la chasse au « chevreuil ». L’abondance de cette espèce garantit le succès de chasse. On parle donc de « gros dollars » pour les pourvoiries installées sur l’île, et du maintien de la petite communauté anticostienne.

Dans ce contexte, toute proposition de diminuer la population de cerfs pour rétablir un meilleur équilibre écologique sur l’île est rejetée sans discussion. La majorité des intervenants, du milieu de la chasse, du milieu forestier ou du milieu scientifique, est contre cette option.

Pour résoudre cette quasi-quadrature du cercle, des chercheurs expérimentent depuis quelques années un système d’exploitation forestière qui protège la régénération de la sapinière par d’immenses clôtures autour des parterres de coupe. Une chasse intensive dans ces enclos à sapin réduit fortement la population de cerfs. Cette expérimentation se déroule dans un cadre scientifique rigoureux et semble donner jusqu’à maintenant des résultats intéressants. En effet, après quelques années d’essais, la régénération en sapin foisonne là où l’on a réussi à abaisser suffisamment la densité du cerf. Ces résultats font même dire aux scientifiques que cet ambitieux aménagement — financé par la vente du bois coupé et un support gouvernemental —, assurera, à terme, la régénération des sapinières, sauvegardera la biodiversité de l’île et maintiendra le niveau actuel de la population de cerfs.

Équilibre rompu

Dans un autre ordre d’idées, les chercheurs soutiennent aussi que l’équilibre naturel de l’île est à un tel point rompu que la conservation de la biodiversité peut difficilement être assurée par l’établissement d’un réseau d’aires protégées. Ils affirment même que l’intégrité écologique du parc national et des deux réserves écologiques de l’île est menacée par ce broutage excessif. Ainsi, ils soutiennent que la création de nouvelles aires protégées irait à l’encontre de la protection de la biodiversité.

Quelle biodiversité ?

Mais de quelle biodiversité et de quelle intégrité écologique parle-t-on? Celle du passé, avant l’introduction du cerf, ou celle d’il y a quelque 50 ans, alors que la sapinière pouvait encore supporter la population de cerfs? Parle-t-on de l’intégrité écologique d’un environnement écologique déséquilibré, à l’image de toutes ces îles du monde complètement bouleversées depuis leur découverte, par l’introduction d’espèces étrangères ?

Ces questions, que soulève l’aménagement d’Anticosti, nous rappellent exactement le plaidoyer d’Aldo Léopold — illustre défenseur de l’écologie forestière américaine —, dans son livre posthume (1949) intitulé Almanach d’un comté des sables. Le chapitre « Penser comme une montagne » s’applique à la perfection à notre cas. Il écrit : « ..., j’ai assisté à l’extermination des loups, État par État. J’ai vu le visage que prenaient bien des montagnes privées de leurs loups... J’ai vu les buissons et les jeunes plants broutés jusqu’à l’anémie, puis jusqu’à la mort. J’ai vu chaque arbre défolié jusqu’à hauteur d’un pommeau de selle. » Et plus loin : « ...la montagne vit dans la crainte mortelle de ses cerfs. »

La position des forestiers, des biologistes et des chercheurs de la chaire universitaire Anticosti illustre bien le caractère un brin présomptueux des mesures prises pour tenter de sauvegarder une biodiversité d’un autre écosystème, d’une autre époque, tout en maintenant indéfiniment une population sans prédateurs naturels. Anticosti est maintenant sous respirateur artificiel.

Pendant combien de décennies, de siècles pourra-t-on tenir ce beau pari? Pourquoi les défenseurs de la biodiversité d’Anticosti ne cherchent-ils pas un modèle plus écosystémique ? D’accord, on ne peut logiquement espérer revenir en arrière et éliminer le cerf pour redonner à l’île son visage d’antan. D’accord, la chasse est une source de revenu intéressante, et fait encore partie de notre culture. Mais à l’heure de l’émergence des concepts d’aménagement écosystémique du territoire public, et malgré les nombreux efforts et la bonne volonté qui sont à la base de ce plan d’aménagement intégré de la sapinière et du cerf, on est en droit de se demander si cette approche est non seulement viable sur les plans écologique et économique, mais si c’est vraiment la bonne.

Ne devrait-on pas songer à laisser les lois écologiques aller jusqu’au bout de leur logique, jusqu’à un nouvel équilibre ? Ne devrait-on pas, plutôt que d’intervenir sur les écosystèmes pour les maintenir dans une vision cynégétique de l’écologie du territoire, rééquilibrer ces écosystèmes en introduisant ce qui manque gravement à leur chaîne trophique, les prédateurs? La population de cerfs diminuerait, certes, mais atteindrait probablement, après quelque temps, l’équilibre. Tous seraient gagnants : des cerfs plus vigoureux, pour des chasseurs exigeants, et des forestiers qui verraient leurs profits aller à un meilleur aménagement plutôt que de faire vivre les vendeurs de clôture.

L’intérêt de l’expérience actuelle, financée en partie par la vente du bois — la chasse n’est-elle pas ainsi subventionnée par l’exploitation des forêts ? — semblerait justifiée par la volonté de maintenir une économie basée sur la chasse du cerf. Qu’adviendra-t-il si l’une ou l’autre de ces activités est abandonnée, pour raison de régression observée de la chasse dans nos sociétés, ou de coût trop élevé de l’aménagement forestier par enclos ? Ne sommes-nous pas devant une solution qui se révélera vite désespérée, car en conflit avec les lois implacables de l’écologie... et de l’économie ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ugatza
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 7456
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Re: Des loups pour sauver des cerfs   Ven 1 Sep 2006 - 12:06

Michel a écrit:
Source :
L’intérêt de l’expérience actuelle, financée en partie par la vente du bois — la chasse n’est-elle pas ainsi subventionnée par l’exploitation des forêts ? — semblerait justifiée par la volonté de maintenir une économie basée sur la chasse du cerf. Qu’adviendra-t-il si l’une ou l’autre de ces activités est abandonnée, pour raison de régression observée de la chasse dans nos sociétés, ou de coût trop élevé de l’aménagement forestier par enclos ? Ne sommes-nous pas devant une solution qui se révélera vite désespérée, car en conflit avec les lois implacables de l’écologie... et de l’économie ?
Hé oui...
Mais c'est DEJA une catastrophe...
La chasse des cervidés prolongement de la gestion des forêts? Meuuuuu non!
Délire ugatzien...tout au plus

_________________
A quoi ça sert un ours?
Et toi, à quoi sers-tu? Tu existes, c'est tout et c'est déjà prodigieux.
Et bien, c'est la même chose pour l'ours. C'est un être vivant, cela suffit.
Claude Dendaletche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loulou
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 2663
Age : 43
Localisation : à coté de ses pompes, enfin pas loin !
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: Des loups pour sauver des cerfs   Mar 12 Sep 2006 - 11:35

Ce genre de cas est un classique des épreuves d'ecologie à la fac ou lors de concours. Un cas d'école si on peut dire Wink

_________________
Tout ce qui arrive à la terre, arrive aux fils de la terre. Ce n'est pas l'homme qui a tissé la trame de la vie : il en est seulement un fil. Tout ce qu'il fait à la trame, il le fait à lui-même.
Chef Seattle 1854

Si la Terre produit assez pour les besoins de chacun, elle ne produit pas suffisamment pour l'avidité de tous.
Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mayegan

avatar

Masculin Nombre de messages : 92
Localisation : Québec
Date d'inscription : 10/09/2006

MessageSujet: Re: Des loups pour sauver des cerfs   Lun 18 Sep 2006 - 16:21

Le gouvernement pense les forêts en fonction du profit au mètre carré, point à la ligne. Pour moi l'ile d'Anticosti est condamnée depuis longtemps.

...et puis en ce qui concerne une éventuelle introduction du Loup, les pourvoyeurs, les chasseurs et les agriculteurs (a l'extérieur d'Anticosti) n'en veulent tout simplement pas. Ce sont des groupes de pression puissants...alors que les Loups n'ont pas encore réussi à faire élire de député au Parlement à ce jour Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.laboutiqueamerindienne.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des loups pour sauver des cerfs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des loups pour sauver des cerfs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cherche une association pour SAUVER des chiens de chasse
» 20 jours pour sauver ce chien
» Nouvelle pétition 30 M d'Amis pour sauver les galgos
» Petition pour sauver les serres d"Auteuil
» Des miroirs pour sauver les élans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nature et Biodiversité :: Nature et Biodiversité :: GRANDS PREDATEURS :: Loup-
Sauter vers: