PortailAccueilGalerieDossiersFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Les bulletins loup N° 26 et 27 viennennt de paraitre : http://nature-biodiversite.forumculture.net/t69-bulletin-loup-oncfs-mars-1998-a-septembre-2012 pourles lire "sans problème" les enregistrer puis les ouvrir sous Adobe reader X

Partagez | 
 

 Communique de Sea Shepherd, l'Opération Migaloo 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bledine

avatar

Féminin Nombre de messages : 674
Localisation : France
Date d'inscription : 10/09/2006

MessageSujet: Communique de Sea Shepherd, l'Opération Migaloo 2008   Mer 12 Déc 2007 - 10:42

Communique de Sea Shepherd, l'Opération Migaloo 2008

Bonjour à tous,

Après des mois de préparation et de labeur des membres d'équipage de Sea Shepherd, l'Opération Migaloo est en route. Notre navire récemment renommé Steve Irwin est en route pour aller défendre les baleines du sanctuaire baleinier Antarctique.

Lisez ce qui suit pour en savoir plus sur la première organisation de défense des océans du Monde.

Le Robert Hunter rebaptisé Steve Irwin


Terri Irwin a autorisé Sea Shepherd Conservation Society à rebaptiser son navire aujourd'hui dénommé Robert hunter en l'honneur de feu son époux, Steve Irwin. Le Capitaine Paul Watson, fondateur et président de Sea Shepherd, et Terri Irwin, ont officiellement annoncé le nouveau nom du navire, Steve Irwin à une conférence de presse à midi le 5 décembre 2007, à Victoria docklands à Melbourne, Australie.
Sea Shepherd est fière du partenariat de Terri pour lancer l'Opération Migaloo puisqu'elle et Steve sont connus dans le monde entier pour leur travail de protection de l'Environnement. Terri sait que Steve aurait été très honoré d'être reconnu de cette façon puisqu'il partageait la même passion à sauver les baleines que Sea Shepherd.

Cliquez ici pour lire toute l'histoire

L'Opération Migaloo est en route


Le Steve Irwin est maintenant en route vers l'océan austral pour défendre les baleines des harpons japonais.
Le Navire prit la mer sous l'oeil d'une grande foule et de la presse. Terri Irwin était aussi présente pour voir le navire appareiller. Pendant les semaines à venir, le navire voyagera vers l'Antarctique où il chassera les baleiniers pour mettre fin à leurs activités illégales.

Plus sur l'Opération Migaloo

Les Surfeurs s'unissent pour les dauphins de Taiji
Sea Shepherd était récemment à Osaka au Japon, et avec les efforts de la communauté internationale des surfeurs, a oeuvré pour faire cesser le massacre annuel des dauphins, qui ôte la vie de près de 25.000 de ces animaux doux et intelligents chaque année à Taijiet dans les villages côtiers environnants.

Le Surfeur professionnel Dave Rastovich s'est posé en avocat de la défense pour ces animaux, et en parle comme étant les "surfeurs originels". Il a appelé la communauté des surfeurs à s'intéresser à ce qui se passe. Le groupe "Surfers for Cetaceans", avec Sea Shepherd Conservation Society, "Saves the Whales", "Minds in the Water", et "The Whaleman Foundation" se sont rassemblés pour une action à Taiji le 27 octobre 2007. Dans l'une des baies où des milliers de dauphins sont tués. 22 personnes avec des planches de surf et des combinaisons de plongée, ont formé un cercle de prière à leur mémoire. Après que les surfeurs soient revenus sur la terre ferme, la Police a demandé les passeports de chacun et a pris des photos de tous ceux qui étaient présents.



Cliquez ici pour en savoir plus

Sea Shepherd fait la Une du New Yorker
"Une après midi, l'hiver dernier, deux navires s'alignèrent bord à bord dans une mer remplie de glace à l'embouchure de la Mer de Ross, au large de l'Antarctique.



Ils appartenaient à Sea Shepherd Conservation Society, une organisation vigilante fondée par Paul Watson il y a trente ans pour protéger la vie sauvage marine des habitudes destructrices et de l'appétit vorace du genre humain. Watson et un équipage de cinquante deux volontaires avaient emmené les deux naivres Farley mowat depuis l'Australie et Robert Hunter depuis l'Ecosse, à la Mer de Ross avec l'intention de sauver les baleines dans l'un de leurs habitats principaux. Il y a un siècle, lorsqu'Ernest Shackleton et son équipage pénétrèrent dans la Mer de Ross, ils y découvrirent tellement de baleines folâtrant ici et là, qu'ils en nomèrent une partie "la baie des baleines". ("une véritable cour de récréation pour ces monstres," évrivit Shackleton). Pendant une grande partie du XXe siècle cependant, les baleines furent chassées intensément dans cet endroit, et une flotte japonaise continue de chasser dans les eaux antarctiques chaque année pour prendre des rorquals nains et des rorquals communs (espèce menacée). Watson croit en des méthodes coercitives pour la protection de l'environnement, et depuis quelques décennies, il a utilisé sa marine privée pour éperonner des baleiniers et des navires de pêche en haute mer. L'éperonnage est sa signature, et c'est ce que son équipage et lui avaient bien l'intention de faire envers la flotte japonaise s'ils parvenaient à la trouver..."

plus (en Anglais)

Succès de l'expédition Shark Angels


Forte d'heures de video et de photographies d'une récente expédition 'requin tigre' aux Caraïbes, la production du court-métrage documentaire Shark Angels est bien avancée.
L'alliance Shark Angels (NDT : les Anges des Requins) (constituée de Kim McCoy, la directrice exécutive de Sea Shepherd Conservation Society, Julie Andersen, la réalisatrice de Shark Savers, et Alison Kock, biologiste en chef de la fondation Save Our Seas ) espère que ce court métrage aidera à ouvrir les yeux et l'esprit du public, et améliorera la prise de conscience de la détresse des requins, et de leur lutte pour la survie de leur espèce...

Plus...


Le gala du 30e anniversaire de Sea Shepherd fut un immense succès
Le Gala du 30e anniversaire de Sea Shepherd "Breaking the Ice" à Santa Monica, en Californie le 13 octobbre fut un immense succès. Les équipages et militants du monde entier nous ont rejoint pour célébrer 30 ans de protection de la vie des océans.

Beaucoup de célébrités ont participé et ont pu apprécier les performances musicales, les ventes aux enchères, le repas végétalien, et la cérémonie de récompenses à nos marins de l'année, et aux Red Hot Chili Peppers pour leur soutien de longue date.

22/10/2007 - Sea Shepherd a brillamment brisé la glace en Californie!

En savoir plus et voir des photos



Appel aux bonnes volontés francophones!
Sea Shepherd France a besoin de bonnes volontés pour nous aider à renforcer notre présence dans les pays francophones.

Depuis la mise en ligne du site mi juin, plus de 100 personnes se sont inscrites à cette lettre d'informations, nous signifiant par la même occasion, de l'intérêt croissant des francophones (de la France au Québec en passant par la Suisse, les pays du Luxembourg, et l'Afrique!!) pour l'action du Capitaine Paul Watson, et nous vous en remercions.

Nous faisons aujourd'hui appel à ceux qui, parmis vous, voudraient contribuer d'avantage à notre action, en nous aidant pour des travaux de traduction et/ou de relecture

mailto: webmastering@seashepherd.fr subject=traduction anglais-français (Anglais vers Français: besoin urgent!!!),

L’organisation d'évènements, la distribution de tracts, ou autres. Tout(e) francophone, quelle que soit sa nationalité, est bienvenu(e)!

Notre équipe se tient à votre disposition.
Ecrivez-nous pour nous indiquer votre disponibilité et le domaine dans lequel vous souhaiteriez intervenir, ou remplissez le formulaire. Toute contribution, même minime, nous est précieuse!

L'équipe - Sea Shepherd France
Avec votre aide, nous continuons à nous battre pour la vie marine aux Galapagos, en Antarctique, au Japon, et sur beaucoup d'autres fronts de par le monde. Vos dons ont gardé nos navires à flots pendant trente ans, et ensemble, nous continuerons à naviguer en haute mer et à défendre la vie marine pour de nombreuses années à venir. Votre soutien nous aide à assurer la continuité de nos actions, de nos interventions, et de nos campagnes de protection, et pour cela, je vous remercie.

Pour les Océans,

Captaine Paul Watson
Fondateur & Président Email: France@seashepherd.org

Web: www.seashepherd.org ou: www.seashepherd.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/ednum33/index.html
Bledine

avatar

Féminin Nombre de messages : 674
Localisation : France
Date d'inscription : 10/09/2006

MessageSujet: Re: Communique de Sea Shepherd, l'Opération Migaloo 2008   Ven 11 Jan 2008 - 9:59

Nouvelles de berger de mer
02/01/2008

La chasse pour les résumés de tueurs
Steve Irwin part avec la nouvelle année pour chasser des whalers de pirate

« Voile en avant - orienter pour les eaux profondes seulement, l'âme insouciante d'O, explorer, l'I avec le thee et le mille avec moi, parce que nous sommes liés où le marin n'a pas encore osé aller, et nous risquerons le bateau, nous-mêmes et tous. »
-- Walt Whitman




Rapporter de capitaine Paul Watson
D'à bord Steve Irwin

Le chasseur de crocodile chasse maintenant des whalers de pirate et avec un os dans des ses dents, le bateau Steve Irwin de berger de mer fend actuellement les bosses dans une course pour retourner au sanctuaire méridional de baleine d'océan où le sang des baleines coule librement parmi le cœur - rupture des cris perçants des baleines mourant dans l'agonie terrifiante aux mains des assassins en série cétacés hearted noirs.

C'a été une semaine frustrante mais grâce à un effort incroyable de la part des quelques des défenseurs d'équipage et de rivage, le bateau Steve Irwin de berger de mer a maintenant l'efficacité de moteur reconstituée à 100% et nous sommes prêts à reprendre la recherche de la flotte japonaise évasive de pêche à la baleine.

C'était une décision difficile à retourner en mi-décembre après atteinte de la côte de l'Antarctique. Nous pourrions avoir procédé sur notre un moteur qui nous permet toujours plus de 14 nœuds mais j'ai décidé que nous avons eu besoin de la supériorité de vitesse au-dessus des bateaux japonais et cela pourrait seulement être fait avec les deux moteurs principaux fonctionnant ensemble.

Et ainsi nous avons dirigé en arrière l'arrivée le matin du réveillon de Noël et avons laissé tomber l'ancre chez Williamstown près de Melbourne.

Chris Aultman avait réalisé un travail merveilleux d'obtenir les pièces requises pour adresser les réparations. Le moteur gauche avait laissé tomber une valve de carburant dans le piston et dans des secondes que la valve a été claquée par le piston contre le revêtement de cylindre et la tête endommageant interne étendu exigeant le remplacement avec un nouveau piston, la nouvelle tête, et le nouveau revêtement de cylindre. Les pièces commandées d'Ecosse à un coût de 30.000 livres britanniques nous attendaient quand nous sommes arrivés en arrière en Australie.

L'ingénieur en chef Charles Hutchings a dépanné dans un jour pour découvrir seulement que la valve brisée avait envoyé des morceaux d'acier dans un de nos quatre chargeurs de turbo détruisant complètement ce morceau complexe et cher de machines.

Chris Aultman a contacté l'agent local John Thomson d'ABB Ltd. qui était réellement sur une plage appréciant ses vacances. Il a accepté de venir le lendemain matin pour démanteler le turbocompresseur et ABB a eu un nouveau remplacement assemblé à Zurich, Suisse et sur un avion dans un délai de trois heures. M. Thompson est arrivé le matin du le ęr janvier et a installé l'unité et a écarté ses honoraires. Nous ne savons pas ce qu'est le coût effectif de l'unité parce qu'ABB nous affichera plus tard mais nous suspectons qu'il soit assez cher mais nous n'avons eu aucun choix car il est essentiel. Nous étions reconnaissants pour leur service particulièrement efficace et particulièrement entre Noël et de nouvelles années.

Les conséquences du renvoi au port au milieu d'une campagne avec un équipage volontaire sont que nous avons été liés pour perdre uns.

D'abord nous avons perdu la fougère Hollande et Rob Langstaff dû au mal de mer chronique. Mihirangi, Brad Axiak, et roi de Simon ont dû partir parce que le retard a coupé en temps en février où ils ont fait programmer des événements ou des rendez-vous. Mihirangi en tant que musicien populaire a un commencement d'excursion dedans tôt - février, Simon a programmé la chirurgie de genou et Brad a un mariage. Chacun des trois de qui ont été honorablement déchargés.

Et alors nous avons perdu l'habituel peu, dont l'expérience d'une campagne n'a pas vécu jusqu'à leurs espérances romantiques de quelle campagne de berger de mer est environ. La sauvegarde des baleines signifie exploiter un bateau et le travail dans la hiérarchie de la structure de commande du bateau. C'est un concept étranger à beaucoup de personnes peu familières avec aller à la mer. Ainsi six volontaires ont abandonné en raison du facteur de désillusion. Et c'est une bonne chose. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que les personnes risquent leurs vies où ils ne peuvent pas supporter ou tolérer le dérangement, les ordres pratiques, la discipline nécessaire et la réalité des opérations de jour en jour d'un bateau.

Ce que ce le moyen est que nous sommes maintenant en cours avec uns moins d'équipage mais un équipage bien plus commis. Je suppose que nous pouvons regarder la première course vers le bas à la côte antarctique pendant qu'un équipage de shake-down pour voir qui est entièrement commis parce que cet engagement sera nécessaire si nous devons faire une différence quand nous trouvons les whalers japonais.

En tant que copilote Peter Brown a dit en réponse aux départs d'équipage, je pensent que quelques personnes se rendent compte que ce n'est pas colonie de vacances.

La vérité est que cette mission est d'engagement et d'attachement absolus. Ce n'est pas rhétorique quand nous disons que nous sommes disposés à risquer nos vies pour protéger les baleines. Nous avons fait ainsi beaucoup de fois et de nous continuerons à faire ainsi. Nous n'avons pas peur de perdre notre bateau et nous n'avons pas peur de la mort et je vous dirai pourquoi.

Nous naviguons comme bergers à la défense de certains des êtres vivants le plus incroyablement impressionnants sur cette planète - nous naviguons pour sauver les vies et pour s'opposer à la cruauté affreuse et à nous naviguer contre une opposition impitoyable violente - les whalers du Japon, tous les membres d'une union commandée par Yakuza, tous les crewmembers sur une des plus grandes plates-formes aquatiques de flottement de la mort jamais construites. Le Nisshin Maru est l'étoile cétacée de la mort et la plupart du bateau mauvais naviguant les hautes mers aujourd'hui. Il doit être détruit si les baleines doivent vivre.

Il y a mille sensibles, intelligent, socialement le complexe, citoyens impressionnants de cette planète dont les vies seront impitoyablement reniflées dehors par ces harpons japonais méchants. En fait ces baleines meurent maintenant, renversant leur sang steaming chaud dans les eaux noires glaciales des océans méridionaux, ont abattu dans un secteur indiqué comme sanctuaire de baleine et tué pour aucune autre raison que pour soulager la fierté nationale japonaise.

Ce sont des êtres avertis d'individu qui n'ont causé à humanité aucun mal ou détresse. Au lieu de cela ils nous ont donné leur beauté et ont rempli nos coeurs d'émerveillement et d'admiration. Et il y a beaucoup qu'ils pourraient enseigner nous si nous mettrions de côté seulement notre vanité et accepterions que ce soient des êtres d'intelligence et de perceptions exceptionnelles. Elles sont égales à nous et méritent notre respect et elles méritent la droite de vivre en paix de l'horreur de la violence humaine.

La plupart des personnes sont déplacées par des baleines particulièrement ceux qui les ont vues. Pour beaucoup de personnes, voir une baleine est une expérience changeante de la vie.

Durant toute ma vie j'ai été favorisé pour avoir nagé avec et pour avoir communiqué avec un grand beaucoup de baleines. Je me suis accroché à la dérive dorsale d'une orque comme elle a plongé dans les eaux claires froides des détroits de Bella Bella, j'ai nagé à côté des bosses outre de Maui et ai été à côté des baleines grises en compartiment de Magdalena. J'ai fait sauver ma vie par un cachalot de mort outre de la côte de la Californie nordique et être surfée avec des dauphins outre de Malibu. Ils sont ma famille, mes amis, et trésors vivants aux océans, en fait ils sont l'âme et l'esprit mêmes des mers et car un marin, un surfer et un plongeur perpétuels, j’ai un devoir à faire tout dans ma puissance de les protéger contre le sauvagines du côté en noir de l'humanité.

Et ainsi nous naviguons en avant avec la résolution totale pour intervenir contre une injustice et un crime meurtrier contre l'innocence et la sensibilité. Nous naviguons en avant pour ne pas témoigner d'une atrocité, ni pour documenter le massacre des baleines - mais pour arrêter le massacre. Nous naviguons en avant pour ne pas commettre la violence mais pour empêcher la violence.

Et peut-être ceci surviendra seulement par le sacrifice des nos vies et libertés. C'est pourquoi nous risquons nos vies dans un effort d'arrêter cette folie. Nous devons faire pendant que Walt Whitman écrivait en sa poésie - risquer notre bateau, nous-mêmes et tous !

Me suis souvent demandé si je suis disposé à mourir pour une baleine. C'est une question difficile à répondre. Quand j'étais dans mes années '20 où je n'ai eu aucune hésitation et j'ai bloqué les harpons sans pensée ni soin. Les jeunes ne pensent pas à la mort quand ils importent plus, seulement fait plus tard la réflexion tenir compte de l'hésitation de l'attention. Mais au cours des années j'ai hésité de temps en temps et me suis trouvé être prudent et circonspect, les deux choses qui en fait peuvent vous tuer.

C'est une condition à la laquelle je me réfère comme tombant de la grâce avec la mer. Et il est un état dangereux et celui que j'oublie parfois environ.

Quand on est à la grâce avec la mer, alors la mer est ami, protecteur, et guide. Nous devenons dans l'esprit, les fils et des filles de Poseidon. Nous n'avons pas besoin de craindre la mer ni ces ennemis sur lesquels monter ou chez elle. Nous n'avons pas besoin de ne craindre aucun citoyen de la mer et nous n'avons pas besoin de craindre pour l'échec. Nous coulons avec la mer et nous laissons la mer nous guider et nous permettons à la mer de nous amener à notre objectif. En échange la mer n'exige rien moins que notre courage, notre résolution et notre respect absolu. Laisser quelconque d'entre cette chute des trois demandes par le bord de la route et les conséquences sont toujours désastreuses.

Ceci pourrait retentir idiot à la plupart des personnes mais il y a un grand beaucoup de marins et bien plus de surfers et un grand nombre de plongeurs qui savent exactement de ce que je parle.

Et combien plus noble et valable coûte lui pour combattre et risquer l'une vie pour la conservation de l'des espèces, la prévention de l'extinction des créatures qui ont existé sur cette planète pour des dizaines de millions d'années avant que nous soyons venus le long et ayons commencé à les tuer au loin. Certainement c'est un digne comme allant à la guerre au-dessus des immobiliers, des religions et des ressources, les trois choses que les conflits les plus humains sont causés près et ont été la cause des centaines de millions de morts au cours des siècles. La société accorde des médailles sur les personnes qui combattent dans de tels conflits pourtant questions la santé d'esprit de ceux qui luttent selflessly pour la conservation de la vie.

Comme textes de la chanson par Red Hot Chili Peppers le mettre, je pourrait mourir pour vous. Pour celui est l'engagement final de l'amour - la volonté de mourir à la défense de l'un autre ou pour d'autres - la plus grande expression de l'altruisme et du courage que toute personne peut démontrer.

J'aime cette terre et j'aime ses océans spécialement ainsi. Depuis le jour je me suis assis comme un garçon sur un pilier sur le compartiment de Passamaquoddy à ce jour comme je commande ce bateau dans les années '40 d'hurlement des océans méridionaux en route pour faire la bataille avec des whalers de pirate, j'ont servi la mer avec toutes ma force et résistance. Et la mer m'a été bonne et en conséquence je n'ai jamais perdu un crewmember à la mort accidentelle ou aux dommages, et je n'ai jamais été la cause d'une mort ou des dommages à ceux nous intervenons contre. Mais il y a un coût pour la mer est une maîtresse dure mais c'est un coût que j'ai décidé étais il y a de nombreuses années acceptable pour les récompenses ai valu les épreuves et le trésor que j'ai cherché est le coeur vivant de la mer lui-même et la conservation de ce battement de coeur est la plus grande contribution que je peux imaginer léguer au futur et oui je pourrais mourir pour cela.
--------------------------------------------------------------------------------
Boîte de P.O. 2616, port de vendredi, téléphone de WA 98250 (les Etats-Unis) : 360-370-5650 fax : 360-370-5651
Société 2006 de conservation de berger de mer de copyright. Tous droits réservés.
---------------------------------------------------------------------------------
P.O. Box 2616, Friday Harbor, WA 98250 (USA) Tel: 360-370-5650 Fax: 360-370-5651
Copyright © 2008 Sea Shepherd Conservation Society. All rights reserved.
---------------------------------------------------------------------------------

Source originale Anglais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/ednum33/index.html
Bledine

avatar

Féminin Nombre de messages : 674
Localisation : France
Date d'inscription : 10/09/2006

MessageSujet: Re: Communique de Sea Shepherd, l'Opération Migaloo 2008   Sam 12 Jan 2008 - 8:02

08/01/2008
La Mission Impossible Continue
Commentaire du Capitaine Paul Watson
Fondateur et Président de Sea Shepherd Conservation Society

Aux confins déchiquetés du monde j’errerai Et le foyer de la baleine sera mon foyer Et sauver des phoques sur les glaces et les neiges éloignées La fin de mon voyage… Qui sait, qui sait ?

Sea Shepherd Conservation Society est au milieu de ce qui est rapidement en train de devenir une mission impossible.

Le Steve Irwin de Sea Shepherd est en ce moment au large des côtes antarctiques à la recherche de la flotte baleinière japonaise.

Les vents sont contre nous dans cette poursuite, mais nous continuerons aussi longtemps que notre carburant nous le permettra.

Le soutien dans cet effort de faire cesser la chasse japonaise illégale à la baleine diminue. Le gouvernement d’Australie a renié sa promesse d’intervenir, ils ont décidé de ne pas envoyer de bâtiment de la Marine, puis ont décidé d’envoyer le bâtiment des douanes, l’Oceanic Viking qui n’a pas encore appareille de Fremantle. Leur plan de surveiller les populations de baleines à bosses a été abandonné parce que « c’est trop tard dans la saison ». Et une surveillance à basse altitude par un avion ne semble pas être sur le point d’être approuvée avant la fin de la saison de chasse à la baleine.

Greenpeace est là-bas, au large des côtes quelque part. La Directrice Exécutive de Sea Shepherd, Kim McCoy a pu parler avec le capitaine de l’Esperanza. Il a officiellement refusé notre coopération, et notre offre de partager notre hélicoptère, et nous a dit que si nous trouvions les coordonnées de la flotte japonaise en premier, il n’était pas intéressé par nos informations.

Il a dit que nous devions envoyer un rapport à leur bureau à Amsterdam, et que si le bureau décidait de leur relayer l’information, il l’accepterait de leur part, puisqu’ils ne sont pas autorisés à recevoir quelque information d’une tierce partie.

Notre proposition avait pour but à la fois pour Sea Shepherd et pour Greenpeace, de mettre nos deux navires sur des trajets parallèles, et faire transiter notre hélicoptère d’un vaisseau à l’autre pour élargir la zone de recherche. C’était une évidence stratégique. Greenpeace n’est pas intéressé, en disant que Sea Shepherd n’a rien à faire là-bas, et refusent de reconnaître notre existence.

Bon, ça suffit – nous avons essayé de coopérer de notre mieux, et nos offres ont été systématiquement refusées.

Les tueurs de baleines japonais de l’autre côté, ont le total soutien logistique de leur gouvernement. Nos mouvements sont surveillés par le gouvernement japonais et le Département des Renseignements Maritimes Américain, et nos coordonnées sont quotidiennement transmises à la flotte japonaise.

Cependant, nous persistons dans notre recherche, alors que nous naviguons entre des icebergs massifs au bout du monde, dans une quête pour traquer les plus grosses et plus vicieuses des machines à tuer de la haute mer.

Il y a près de sept milliards de personnes sur cette planète, et moins d’une centaine cherchent activement ces tueurs en série de cétacés. Certains sont sur notre navire, le Steve Irwin, d’autres sont sur un navire de Greenpeace, et d’autres sont à terre, pour notre soutien.

Il y a surement des gens qui ont les moyens de trouver l’information pour sauver les baleines, et nous les transmettre secrètement.

Si nous pouvons les trouver, nous pourrons les arrêter. Les baleiniers japonais ont déjà massacré plus d’un tiers de leur quota, et nous pensons qu’ils tuent des baleines à bosse, bien qu’ils disent que non.

La question dot être à nouveau posée. Comment est-il possible que les baleiniers tuent des baleines en voie de disparition dans un sanctuaire baleinier en violation d’un moratoire global sur la chasse à la baleine dans la zone du traité Antarctique où toute activité commerciale est interdite ?

Pourquoi les gouvernements permettent-ils à ce crime de continuer ? Pourquoi les gouvernements, dont l’Australie, refusent-ils de soutenir les opérations non-gouvernementales pour faire cesser cette activité illégale ?

Nous connaissons les réponses : la cupidité ! Nous vivons dans un monde où le commerce international se fait aux dépends de la protection de la vie sauvage. Où les enjeux économiques dictent la Loi, et où la discrimination dans l’application de la Loi dépend de la richesse de la Nation en infraction.

Le communisme cubain est mauvais alors que le communisme chinois est bon. La pêche illégale indonésienne et uruguayenne est mauvaise alors que la chasse japonaise à la baleine est acceptable. C’est un monde de double langage et d’injuste mise en application des lois, où les nations pauvres sont attaquées en justice, et où les nations riches sont encouragées à abuser la Loi dans leur viol continu des océans et de la planète.

Voici notre mission impossible. Mais parfois, juste parfois, l’impossible devient possible.

Quoi qu’il en soit, nous n’avons pas d’autre choix que de faire avec les ressources que nous avons, et c’est ce que nous faisons alors que nous glissons entre les icebergs sur une mer noire et glacée dans notre quête insensée pour faire cesser le flot du sang des baleines dans les eaux froides et éloignées de l’Océan Austral.

Toujours devant et en avant à travers les eaux sombres sous le soleil qui ne se couche jamais – nous pourrions bien réussir à nouveau.


message sur vidéo : http://www.seashepherd.fr/Videos/baleines_watson_fr.wmv

Source

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/ednum33/index.html
Bledine

avatar

Féminin Nombre de messages : 674
Localisation : France
Date d'inscription : 10/09/2006

MessageSujet: Re: Communique de Sea Shepherd, l'Opération Migaloo 2008   Sam 19 Jan 2008 - 12:52

Chasse à la baleine
L'homme en sait toujours très peu sur la vie des baleines, et la chose qu'il sait faire le mieux est malheureusement encore d'exterminer ces très vieux animaux qui sont les plus grands habitants de la planète.



Un baleinier japonais harponne une baleine dans le sud
de l'océan Antarctique, le 7 janvier 2006

L'année dernière, la Commission baleinière internationale (IWC) n'est pas parvenue à adopter de décision concernant la levée du moratoire sur la chasse commerciale à la baleine dans l'océan (imposé en 1986). La décision a recueilli un nombre relativement important de voix, mais cette "majorité qualifiée" n'a toutefois pas été suffisante, malgré une pression considérable exercée par le Japon, la Norvège et l'Islande. Cette "troïka" insiste sur la levée du moratoire, prétextant que la population de baleines a déjà été rétablie, ce qui permettrait de relancer la chasse commerciale. Nul ne peut garantir que la question de la levée du moratoire ne sera pas de nouveau soulevée par la CICB cette année.

En attendant, les baleines du Pacifique ont modifié la mélodie de leurs chants nuptiaux. Ce fait, enregistré l'année dernière et confirmé en 2008, a bouleversé les océanologues. D'après eux, ce changement brusque dans le comportement des mammifères marins est une révolution totale dans la vision humaine de la culture comportementale de cette population. Les scientifiques estiment que l'apparition d'un nouveau chant nuptial des baleines est due au fait que l'ancienne mélodie est tombée en désuétude, n'intéressant plus les femelles, ce qui aurait poussé les mâles à en composer une autre.

Cependant, une autre hypothèse est possible. Pourquoi ne pas supposer que la communauté des baleines ait senti le vent d'une nouvelle étape de la guerre interminable menée par les humains? C'est justement dans des conditions de danger que de nouveaux sons naissent. L'homme en sait toujours très peu sur la vie des baleines, et la chose qu'il sait faire le mieux est malheureusement encore d'exterminer ces très vieux animaux qui sont les plus grands habitants de la planète.

Peu soucieux de sa réputation dans le monde, le Japon a envoyé, fin novembre dernier, une flottille de pêche à la baleine dans les mers antarctiques. Les cinq navires avaient pour objectif de prendre quelques centaines de petits rorquals, chassés tous les ans. Il était initialement prévu de chasser en outre 50 baleines à bosse (jubartes), mais le gouvernement japonais a interdit la chasse de cette espèce le 21 décembre 2007.

Tokyo affirme que la chasse à la baleine est nécessaire pour les recherches scientifiques, car elle aide les chercheurs à contrôler la population des cétacés et à étudier le comportement des bêtes, et qu'en outre, la vente de viande de baleine permet de financer des programmes scientifiques. Or, les écologistes sont persuadés que la chasse à la baleine au Japon n'a rien à voir avec les activités scientifiques. Il n'y a pas non plus de raisons économiques manifestes pour chasser les baleines, cette occupation financée par l'Etat n'étant pas économiquement rentable. Politiciens et bureaucrates refuseraient tout simplement d'arrêter cette pratique à cause d'un puissant lobbying effectué par les chasseurs de baleines. Selon Grigori Tsedoulko, collaborateur de la filiale russe du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW en anglais), les Japonais ont toujours estimé que personne ne pouvait leur dicter leur comportement, d'autant moins dans leurs eaux territoriales. C'est pourquoi Tokyo considère comme une "affaire d'honneur" la lutte pour récupérer le droit de chasser les baleines".

Mais à quoi bon tuer les baleines à notre époque ? Il n'existe pas de raisons d'ordre civilisationnel pour justifier un tel atavisme. Il existe depuis longtemps des alternatives à l'huile de baleine, de même qu'à l'ambre gris et à la chair de baleine, utilisée essentiellement dans la fabrication d'engrais. La Commission baleinière internationale délivre tout de même, de temps à autre, des quotas aux petits peuples du Grand Nord russe et de l'Alaska, en Amérique, pour lesquels la chasse à la baleine représente une occupation traditionnelle. Mais ces peuples-là utilisent des procédés ancestraux qui ne portent aucun préjudice à la nature.

Suite… notre planète info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/ednum33/index.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Communique de Sea Shepherd, l'Opération Migaloo 2008   

Revenir en haut Aller en bas
 
Communique de Sea Shepherd, l'Opération Migaloo 2008
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Récupération d'un reste d'un Yucca
» récupération fenêtres pour serre
» L'opération escargot
» Opération Phauvette (pyomètre)
» Toiture végétale et récupération d'eau de pluie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nature et Biodiversité :: Nature et Biodiversité :: Habitats :: Littoral et Mer-
Sauter vers: